• Verdict

cpuNous voici au bout de ce dossier et ces nouveaux processeurs ne soulèveront pas un enthousiasme effréné. Pas qu'il soit mauvais, loin de là, les gains qu'ils proposent par rapport à leurs devanciers sont même supérieurs à ce que l'on pouvait en attendre et en définitive proche de ceux apportés par un TOCK (changement d'architecture). Non, ce qui dérange c'est le côté mercatique de la dénomination retenue : 7e génération pour une puce qui est en définitive un Skylake très légèrement retouché et qui propose surtout un process de fabrication plus abouti qu'il ne l'était il y a 17 mois (14nm+ tel que le nomme à présent Intel). On aurait compris une nouvelle dénomination (6750K), mais une nouvelle génération, c'est un brin exagéré quand même ! Le département marketing a probablement jugé que ne pas lancer de nouvelle génération en 2017 après une année 2016 vierge sur la plateforme Mainstream, ce n'était décidément pas possible. Difficile aussi de justifier un nouveau et lucratif chipset compagnon si le processeur central ne change pas de génération ? Quelles que soient les raisons d'Intel, elles ne trouvent aucun fondement technique justifiant cette incrémentation et c'est bien dommage de voir le marketing dicter les versions en lieu et place des ingénieurs, le manque de concurrence étant passé par là. En fait, il faut plutôt voir Kaby Lake tel que Skylake aurait dû être lancé il y a presque 18 mois, si le procédé de gravure avait suivi.

 

Il est d'ailleurs intéressant de noter que ce qui fut la plus grande force d'Intel au cours de la dernière décennie, à savoir un process de fabrication très largement en avance sur la concurrence, est en train de s'estomper ! Comment le géant des processeurs va-t-il réagir alors que son concurrent de toujours, à savoir AMD, devrait accéder à des process équivalents, et ce dans des délais relativement similaires ? Voilà de quoi espérer un peu d'évolution dans le monde trop tranquille des CPU même si ce n'est en rien une garantie de concurrence accrue, comme l'a malheureusement démontré le passage à vide d'AMD dans les GPU également. Avoir le même process permet de ne pas avoir d'handicap, mais ne garantit pas la réussite à coup sûr si l'architecture ne suit pas ! L'avenir proche nous le dira, même si les premières fuites laissent augurer un retour à une concurrence bien plus sérieuse dans les mois à venir. Mais laissons de côté les spéculations et revenons à nos moutons ou plutôt Kaby Lake.

 

boxUn mot sur le chipset Z270 qui n'apporte au final pas grand-chose si ce n'est 4 lignes PCIe 3.0 supplémentaires, ce qui porte leur total à 30 contre 26 au Z170. La dotation maximale reste donc de 10 USB 3.0 et 6 SATA, mais avec cette combinaison il "reste" 14 lignes disponibles contre 10 au Z170, et c'est tout... L'intérêt de ces 4 lignes supplémentaires restera très limité d'autant qu'en amont le lien DMI 3.0 entre le CPU et le chipset limite le débit à du PCIe 3.0 4x et donc insuffisant pour exploiter simultanément toutes les ressources possibles, même si les limitations engendrées gêneront bien peu d'utilisateurs en définitive. Un lien plus rapide entre le CPU et le chipset et/ou la prise en charge de l'USB 3.1 Gen 2 eussent été des raisons plus pertinentes à l'évolution du chipset et du processeur, mais c'est un vœu pieux. On notera aussi pour l'anecdote le support officiel de la DDR4 à 2400 MHz sachant que Skylake en est déjà largement capable voire bien plus, cette certification n'apporte là aussi rien à ce que proposait la plateforme et les CPU précédents. Vous l'aurez compris, ce Z270 n'a d'intérêt que pour les fabricants de cartes mères (et Intel qui vend les chipsets), d'autant que les tarifs vont à nouveau repartir à la hausse avec l'effet nouveauté. La bonne nouvelle est à chercher du côté de la compatibilité de Kaby Lake avec les cartes mères Z170 (après mise à jour du bios), encore heureux serait-on tenté d'écrire vu la proximité des processeurs, toutefois l'expérience malheureuse de Broadwell incompatible avec les cartes mères Z87 pousse à la prudence sur ce sujet, un socket identique ne garantissant rien...

 

retourverslefutur

Kaby Lake, c'est un peu retour vers le futur de Skylake !

 

En résumé, Kaby Lake fait le job en proposant des gains somme toute honnêtes. Si on oublie quelques instants la ficelle un peu grosse du changement de génération décidée par le marketing, les Core i5-7600K et Core i7-7700K remplacent avantageusement leurs devanciers pour un tarif officiel en légère baisse. Certes il s'est écoulé presque un an et demi depuis le lancement de ces derniers, mais le manque de concurrence et la difficulté croissante de mise au point des process de fabrication explique cet espacement des progrès. En l’occurrence, les gains ne découlent pas d'une amélioration de l'IPC (TOCK), ni d'une nouvelle finesse de gravure (TICK), mais d'une optimisation de cette dernière qui permet des fréquences bien plus élevées aujourd'hui qu'au lancement de Skylake en août 2015.

Qui plus est, ces gains ne se font pas au détriment de l'efficience puisque cette dernière est inchangée, Intel n'est donc pas allé chercher les derniers pourcents en "tirant" sur son process, mais bien en améliorant la performance de ce dernier comme en témoigne une marge d'overclocking similaire. Les 5 GHz sont accessibles aux meilleures puces, un retour aux capacités des derniers Sandy Bridge en quelques sortes. On déplore par contre une température de fonctionnement un peu plus élevée, Intel ne souhaitant par revenir au joint en indium, probablement pour une histoire de coût de production, malheureusement. Point positif, ces Kaby Lake fonctionnent parfaitement sur les cartes mères Z170 après mise à jour du bios, reste à trouver l'intérêt de remplacer un Skylake par un Kaby Lake.

En effet, l'écart intrinsèque entre puces parait bien faible pour justifier une upgrade, par contre l’acquisition d'une carte mère Z170 bien moins chère peut être un choix judicieux pour peu qu'il y ait possibilité de mettre à jour le bios préalablement dans le cas d'une nouvelle configuration. Est-ce pertinent d'opter maintenant pour Kaby Lake ? L'arrivée relativement proche de Ryzen et le niveau de performances/consommation entrevu au sein des différentes fuites poussent à retarder si possible l'acquisition. En effet, pourquoi se priver d'une éventuelle concurrence efficace s'il n'y a pas urgence à acheter impérativement en ce début d'année ? C'est en tout cas notre conseil, différer si possible toute acquisition afin d'avoir toutes les cartes en main au moment de faire son choix.

 


adobe asus 40 logo Intel Logo G.Skill Logo materiel.net MSI

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition des éléments de test.



Les 22 ragots
Les ragots sont actuellement
Dossierouverts aux ragoteurs logués