• Évolution des fréquences

Pour jauger l'ampleur des éventuelles baisses de fréquences induites par les limites de température et consommation imposées aux cartes Turing via GPU Boost 4.0, nous avons mesuré la fréquence de leurs GPU en tâche de fond sous forte charge (The Witcher III en QHD) soutenue durant 30 min. Commençons par la RTX 2080 FE, nous avons ajouté sa devancière à titre de comparaison :

 Evolution des fréquences de la RTX 2080 FE

L'évolution de la fréquence GPU de la RTX 2080 Founders Edition sous forte charge

 

En début de test, la GTX 1080 FE est clairement limitée par son TDP (cf. % TDP), puis la température devient le facteur limitant jusqu'à stabiliser sa fréquence presque 300 MHz plus bas que son point haut (1898 MHz). La RTX 2080 FE étant régie de son côté par GPU Boost 4.0, la température n'entre en jeu qu'à partir d'une valeur jamais atteinte par la carte avec son refroidisseur. Cela ne veut pas dire pour autant qu'elle ne soit pas sous contrainte, puisque son enveloppe thermique la bride (officiellement 225 W) durant tout le test. Les conséquences sont toutefois moindres que pour sa devancière, puisque la fréquence chute de 1965 MHz maximum aux environs de 1830 MHz, soit une chute de 135 MHz. Passons à sa grande sœur à présent :

 

Evolution des fréquences de la RTX 2080 Ti FE

L'évolution de la fréquence GPU de la  RTX 2080 Ti Founders Edition sous forte charge

 

Bis repetita ? Oui, mais avec quelques variantes. Ce qui ne change pas, c'est que la carte est systématiquement limité par son TDP max. Par contre, les conséquences s'avèrent bien plus importantes ici, puisque la fréquence chute cette fois de près du double à 270 MHz. Pourquoi donc ? Eh bien tout simplement parce que l'enveloppe thermique autorisée pour le GPU, certes plus importante que celle de sa petite sœur, s'avère toutefois beaucoup plus limitante sur une puce si complexe, et donc potentiellement bien plus gourmande sans contrôle. GPU Boost 4.0 remplit donc son office pour restreindre l'appétit de cette dernière, qui peut vite devenir gloutonne.  

 

 

• Overclocking

Nous venons de le voir, les RTX 2080 et 2080 Ti sont des cartes totalement limitées par leur enveloppe thermique autorisée. Cette valeur est bien évidemment modifiable, dans une certaine limite toutefois. Si vous avez par contre lu notre dossier sur l'architecture (ou des dossiers récents de cartes NVIDIA), vous devez vous rappeler que l'overclocking consiste du côté vert à appliquer un offset (décalage) au niveau de la courbe (tension / fréquences) régissant l'attribution de ces dernières. Cela permet donc d'overclocker, même en cas de forte limitation du TDP, car la consommation progresse plus vite au niveau de la tension (² de cette dernière) que de la fréquence.

 

Cette opération autrefois longue et fastidieuse, prend un tour beaucoup moins pénible avec NV Scanner. Ce dernier intègre un algorithme de contrôle d'exactitude des calculs soumis au GPU (= stabilité) et permet de tester l'ensemble de la courbe automatiquement en une vingtaine de minutes. De quoi trouver aisément l'offset maximum réellement stable. Precision X1 est le premier logiciel à utiliser cette fonctionnalité, pour quel résultat pratique ?

  

Precision X1 [cliquer pour agrandir]

Precision X1 et son intégration de NV Scanner

 

Du côté de la 2080, l'overclocking ci-dessous (à gauche) nous a permis de gagner 6% sous The Witcher III pour une consommation en hausse de 48 W, conduisant à des nuisances sonores augmentant de 3,8 dBA. La GDDR6 de cette dernière a accepté une augmentation de 11% de sa fréquence, l'instabilité arrivant relativement vite à ce niveau avec plantage à la clef. Côté GPU, c'est un gain de 105 MHz, soit + 5,7% d'après NV Scanner. On peut toutefois pousser davantage et même jouer sans problème, mais la stabilité ne sera pas totalement garantie dans ce cas et pourra conduire à des plantages aléatoires. 

 

Overclocking RTX 2080 & 2080 Ti FE [cliquer pour agrandir]

RTX 2080 & 2080 Ti FE overclockées

 

C'est pas franchement mieux côté 2080 Ti, puisque la mémoire s'est avérée très peu coopérative. Au final, avec un offset GPU plus important trouvé par NV Scanner (11,5 %), nous avons mesuré 8,5% de gains sous The Witcher III, pour une consommation en hausse de 52 Watts. les nuisances sonores progressent dans le même temps de 4 dBA. Page suivante, passons justement aux mesures de bruit et températures.




Les 115 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués