COMPTOIR

Bon nombre de SSD NVMe PCIe 5.0 ont déjà été annoncés plus ou moins sommairement et sérieusement. On pensera aux AS2280F5 et TWSG5 de Zadak et Apacer, le XPG PCIe GEN5 d'ADATA, le MP700 de Corsair,  le T-FORCE CARDEA GEN5 de TeamGroup ou encore l'AORUS Gen5 10000 de GIGABYTE. Récemment, le constructeur Goodram (relativement inconnu chez nous) a aussi annoncé le sien et Galax serait en train de préparer un HOF Extreme 50.

À quelques exceptions près, la plupart des premiers modèles devrait exploiter le contrôleur PS5026-E26 de Phison et offrir des débits séquentiels en lecture de 12 à 10 Go/s. La bande passante maximale permise par les 4 lignes PCIe 5.0 de ces SSD NVMe est de 15,754 Go/s dans les deux sens, mais les premiers SSD PCIe 5.0 n'y arriveront normalement pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que la NAND requise vient à peine d'être annoncée. En effet, pour saturer l'interface, c'est de la NAND 3D 2400 MT/s qu'il va falloir utiliser. Micron avait été le premier à annoncer ce type de mémoire (avec plus de 200 couches) en juillet. SK Hynix lui a emboité le pas en aout, par ailleurs plus ou moins simultanément à YMTC.

 

phison ps5026-e26 [cliquer pour agrandir]

 

Jusqu'à présent, toutes les démos du PS5026-E26 furent effectuées avec un SSD embarquant la NAND 3D 232 couches de chez Micron et c'est uniquement avec celle-ci que certains SSD purent atteindre les 12 Go/s. Le « hic », c'est que la quantité de puces atteignant 2400 MT/s seraient dans tous les cas encore assez faible en ce moment (elles peuvent naturellement fonctionner à 1600 MT/s), tout en considérant que la NAND de Micron est apparemment en avance à cet égard. Par conséquent, selon les sources de Tom's, la production en volume de puces 2400 MT/s pourrait demander encore un peu de temps et ne démarrer qu'au début de 2023. 

De ce fait, une grande partie des premiers SSD NVMe devrait se cantonner à « seulement » 10 Go/s avec une NAND 3D 1600 MT/s d'ancienne ou de nouvelle génération, et ces SSD-là devraient être les plus disponibles (et accessibles). Quant aux constructeurs qui ont déjà annoncé des SSD à 12 Go/s et plus, du coup peut-être un peu dans la précipitation, il reste encore à voir s'ils seront réellement en mesure de se procurer suffisamment de puces 2400 MT/s pour une réelle disponibilité de leurs modèles en magasin.

 

En conclusion, exactement comme avec les premiers SSD PCIe 4.0 en 2018, les SSD PCIe 5.0 commenceront relativement en douceur, puis prendront progressivement de la vitesse l'année suivante. Certes, la marge d'évolution est cette fois-ci tout de même beaucoup plus serrée. Mais il faut donc tout de même s'attendre à des refresh ou de nouveaux modèles assez rapidement dès lors que la NAND 3D 2400 MT/s sera disponible en quantité. Supputons que les modèles PCIe 5.0 maison pour le mainstream de WD et Samsung n'arriveront aussi qu'à partir de ce moment-là, avec des références qui flirteront probablement d'emblée avec les limites de l'interface. En attendant, on cherche toujours ce que l'on pourrait bien faire dans nos chaumières pour exploiter pleinement un SSD débitant 7 Go/s, alors un de 10 Go/s...

 
Un poil avant ?

Gamotron • Faites pas les rats...

Un peu plus tard ...

Intel ITT • Raptor Lake topera pas moins de 6 GHz maximum en sortie d'usine !

Il faudra encore patienter un peu pour s'en offrir un qui arrive à saturer les 4 lignes PCIe 5.0.

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !