COMPTOIR
  
register

Samsung 990 EVO et Innogrit IG5666, les 2 extrémités de l’offre SSD PCIE 5.0

Après le 990 Pro, Samsung s’est enfin décidé à lancer un 990 EVO. Si celui-ci revêt des caractéristiques somme toute logiques et attendues, c’est surtout son mode hybride qui a fait causer. En effet, il est question d’une compatibilité PCIe 4.0 4X et PCIe 5.0 2X. Une première donc, mais qui nous laisse pantois. Il semblerait que le contrôleur utilisé, le Piccolo — une référence à son positionnement dans la gamme, Piccolo signifiant petit en italien, et non à l’univers DBZ —, soit bien nativement PCIe 5.0, potentiellement même avec 4 lignes complètes, mais dont la moitié aurait été désactivée pour on ne sait quelle raison. En théorie, un SSD n’utilisant que 2 lignes PCIe présente de nombreux avantages. Tout d’abord au niveau du cout de fabrication, puisque moins de lignes signifient moins de pistes et moins de pins. Une des rares occasions où vous pourrez énoncer la devise de Pascal : « finalement, plus c’est petit, mieux c’est ». Qui dit plus petit contrôleur dit aussi chauffe et consommation réduites, et c’est heureux quand on regarde les problèmes du Phison E26.

palpatine meme samsung cestmoi memoire cdh

Il a encore frappé ?

PCIe 5.0 x2, WTF ?

Alors, pourquoi ne pas produire un contrôleur 2 lignes natif ? La première hypothèse évidente serait que même si l’interface pourrait présenter de nombreux avantages, notamment au sein des PC portables ou des consoles, elle n’existe pas encore. Ou du moins le slot M.2 classique dispose bien de 4 lignes. Du coup l’avantage proposé par un contrôleur 2 lignes ne permet pas, pour l’heure, de miniaturiser le produit. Ensuite, un contrôleur 2 lignes PCIe 5.0 impliquerait un développement et une production réduite à un unique SSD. En effet, il semble peu probable qu’un tel contrôleur « premier prix » trouve sa place dans le successeur du 990 Pro ou dans des produits professionnels. Enfin, même s’il est possible – voire même probable – que la prochaine plateforme Intel intègre 4 lignes PCIe 5.0 dédiées aux SSD, la plupart des slots M2 restent câblés en 4.0 et la bande passante de 2 de ces lignes serait réduite à 4 Go/s. Peut-être un peu léger en 2023 au gout du marketing ?

En proposant un SSD qui opère via 2 lignes PCIe 5.0, Samsung donne peut-être l’occasion aux constructeurs de cartes mères et aux OEM de se contenter de cette interface pour câbler leurs slots M.2, popularisant de facto ce type de produit. Une façon potentiellement ingénieuse de créer de la demande là où il n’y en avait pas. Et puisque ce contrôleur est bel et bien capable d’utiliser 4 lignes, en cas d’installation sur un slot M.2 PCIe 4.0, le 990 EVO pourrait fonctionner à plein régime sur virtuellement n’importe quelle machine.

palpatine samsung cestmoi memoire hacker cdh

Mouais, pas sûr.

Bon, tout ça, c’était l’analyse théorique profonde et corporate. La réalité est, à notre humble avis, toute autre. On ne va pas se mentir, alors que les débits ultra-roxor-du-poney sont le seul argument de vente que trouvent les services marketing pour écouler leurs SSD PCIe 5.0, et ce malgré les heures passées en labo pour essayer de trouver un intérêt tangible, il parait peu probable que Samsung se soit dit « tiens, et si notre premier vrai SSD PCIe 5.0 était un truc qui n’apportait rien en termes de perfs ? ».

Surtout que tout ce développement, ça coute des ronds. Il est donc tout à fait envisageable que la marque ait bridé ce contrôleur afin de segmenter sa gamme. Après tout le 990 Pro est un excellent SSD alors pourquoi se presser ? Le contrôleur de son successeur sera surement inspiré ou basé sur le Piccolo du 990 EV, mais avec plus de canaux et plus de cores, et en attendant cela permet à Samsung d’affiner le procédé tout en étant prêt à dégainer un 995 Pro qui déchire tout. Une hypothèse qui nous semble en partie confirmée par les débits du 990 EVO : 5 et 4.2 Go/s en lecture et écriture séquentielles respectivement. Le 990 EVO utilise en effet de la V-NAND 6e génération à 133 couches, donnée pour 1200 MT/s — contre 2400 MT/s pour la V-NAND 8e gen du 990 Pro —, le même genre que sur les 980 Pro à leur sortie il y a 3 ans, ce qui explique les débits bien moindres. Samsung évoque également 700K et 800K IOPS en lecture et écriture aléatoires, là encore bien en deçà du 980 Pro (1000K dans les deux cas de figure). Enfin le 990 EVO est évidemment un SSD sans DRAM qui pioche dans votre RAM système via le mode HMB afin de réduire le prix au maximum.

samsung 990 evo

970 EVO Plus990 EVO980 Pro990 PRO
Contrôleur Samsung Elpis S4LV003 Samsung Piccolo S4LY022 Samsung Elpis S4LV003 Samsung Pascal S4LV008
Interface PCIe 3.0 x4 PCIe 5.0 x2
PCIe 4.0 x4
PCIe 4.0 x4 PCIe 4.0 x4
NAND VNAND v6 (TLC 128 couches 800 à 1200 MT/s) VNAND v6 (TLC 133 couches 1200 MT/s) VNAND v6 (TLC 128 couches 800 à 1200 MT/s) VNAND v8 (TLC 236 couches 2400 MT/s)
Cache-cache 1024 Mo LPDDR4-1866 64 Mo HMB 1024 Mo LPDDR4-1866 2048 Mo LPDDR4-4266
Capacités 250 Go / 500 Go / 1 To / 2 To 1 / 2 To 250 Go / 500 Go / 1 To / 2 To 1 To /*2 To / 4 To
Lecture séquentielle
(2 To)
3500 Mo/s 5000 Mo/s 7000 Mo/s 7450 Mo/s
Lecture séquentielle
(2 To)
3300 Mo/s 4200 Mo/s 5100 Mo/s 6900 Mo/s
Lecture séquentielle
(2 To)
620K IOPS 700K IOPS 1000K IOPS 1400K IOPS
Lecture séquentielle
(2 To)
560K IOPS 800K IOPS 1000K IOPS 1550K IOPS
Brouzoufs 90 € (1 To)
160 € (2 To)
105 € (1 To)
160 € (2 To)
105 € (1 To)
160 € (2 To)
120€ (1 To)
165 € (2 To)
320 € (4 To)

Vous pourrez retrouver un aperçu sur NAScompares, mais ce 990 EVO, bien que pas forcément mauvais, aura fort à faire avec le 980 Pro, également proposé en versions 1 et 2 To, et qui est actuellement vendu au même prix, voire moins cher (160 € les 2 To) tout en offrant des performances bien meilleures. On ne vous parle même pas du 990 Pro qui n'a comme seul inconvénient de ne pas exister en 1 To, mais qui bouffe les 2 autres en 2 To pour seulement quelques euros de plus. Quand on voit ce que promettait Phison cet été avec son E31T, on se dit que l’avenir des SSD PCIe 5.0 est ailleurs...

Et de l'autre côté justement ?

Du côté du haut de gamme PCIe 5.0, si vous en avez marre du Phison E26 ou d’attendre Silicon Power, le premier contrôleur PCIe 5.0 d’Innogrit semble prêt à rejoindre vos machines, et c’est Teamgroup qui dégaine le premier avec son T-Force Ge Pro.

teamgroup t force ge pro

L’IG5666 avait déjà été annoncé fin 2021 puis montré au Computex cet été, et il était alors gravé en 16 nm, mais la marque disait ne pas être satisfaite du procédé ; elle est donc désormais passée au 12 nm. Un problème de packaging, mais peut-être aussi de chauffe et de consommation ? C’est probable puisque Teamgroup semble n’employer qu’un simple heatspreader au format « sticker », contrairement aux SSD équipés du Phison E26. De quoi les intégrer dans bien plus de systèmes.

Quoi qu’il en soit, le contrôleur est capable de gérer 8 canaux de NAND et grâce à la 3D TLC 2400 MT/s employée par Teamgroup, on atteint 14 et 11.8 Go/s en lecture et écriture séquentielles sur les modèles 2 et 4 To – la variante 1 To se contente de 11.7 et 9.5 Go/s. Aucun mot sur les accès aléatoires, mais Innogrit parlait de 3 et 2.5 millions d’IOPS lors du Computex. Si les prix sont pour l’heure inconnus, les précommandes seront ouvertes le 9 février pour le Japon et les US, nous serons donc vite fixés.

Un poil avant ?

Le Macintosh a 40 ans, mais il n’est sûrement pas prêt de prendre sa retraite

Un peu plus tard ...

R7 8700G & R5 8600G : peut-on vraiment se passer de GPU ? (spoil : mouii mais non mais faut voir)

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !