Début juillet, un gros incident avait donné bien des sueurs à Toshiba et Western Digital. En effet, leur usine située à Yokkaichi - partagée dans le cadre de leur joint venture - avait souffert une coupure de courant phénoménale de 13 minutes et forçant ainsi à l’arrêt la totalité des lignes de productions des Fab 2 à 6, avec pour conséquence immédiate une perte avoisinant l'équivalent de 6 exaoctets de NAND - la production sur wafer ne pouvant que difficilement être stoppée sans endommager celui-ci, en sachant qu'achever un wafer de NAND 3D implique en général une durée de trois mois et un processus d'environ 400 étapes. Ainsi, la perte provoquée par la coupure est estimée représenter la moitié de la production en NAND de l'usine pour le trimestre. 

 

Heureusement, l'incident ferait désormais partie du passé et les usines de Toshiba/WD auraient finalement retrouvé leur rythme habituel de production, après pratiquement un mois de suspension pour évaluer les dégâts et analyser les causes. C'est en tout cas ce qu'affirme le CEO de Western Digital, Steve Milligan :

 

“Western Digital and TMC teams have worked diligently on recovery activities and as of now, nearly all of the equipment in the fabs has returned to normal operations.”

 

Voilà, tout est bien qui finit bien, ou presque. Il va de soi que l’événement aura également un impact financier, en plus d'infliger un p'tit coup à l'image de marque du joint venture. Pour Western Digital, les pertes devraient se situer entre 315 et 339 millions de dollars en wafers et équipements endommagés. Toshiba Memory n'étant pas encore une compagnie publique (a priori prochainement et sous le nom de Kioxia), l'entité privée n'est pas tenue de partager publiquement le montant des dégâts, mais certains estiment que le total de la facture devrait avoisiner celui de Western Digital. Ainsi, ces 13 minutes de coupures pourraient se traduire en une perte de 630 à 678 millions de dollars pour les deux compères, difficile à dire si une assurance existe pour ce type de sinistre. 

 

Accessoirement, pas besoin d'y chercher un complot visant à manipuler les cours de la NAND, puisque pour cela il aurait simplement suffi de faire comme les autres en annonçant publiquement une réduction planifiée de la production, bien plus simple et beaucoup moins risqué, non ? Par contre, il n'est pas à exclure que Toshiba/WD avaient peut-être réalisé quelques économies malvenues lors de la construction des Fabs, en espérant que toutes les mesures ont désormais été prises afin d'éviter que cela ne se reproduise. Enfin, n'oublions pas qu'être équipé à la pointe de la technologie ne sera jamais une assurance infaillible contre toute sorte d'incidents. (Source)

 

toshiba wd fab 6 interieur

L'intérieur du Fab 6.

 Les semaines ont passé et tout semble être retourné à la normale dans les Fabs WD/Toshiba à Yokkaichi.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !