Parmi les efforts fournis par Valve pour améliorer la compatibilité des jeux Windows sous Linux grâce à sa surcouche Proton, celui d’adaptation des logiciels anti-triche est considérable. En effet, ces bousins doivent opérer à un niveau extrêmement bas de l’OS afin de détecter toute modification non autorisée de l’application et de la mémoire vive qu’elle occupe : de quoi donner des cauchemars aux développeurs les plus aventureux. Si BattlEye et EAC (Easy Anti Cheat) ont tous les deux été portés avec succès, voilà que — patatras — ce dernier se remet à faire des caprices des dieux sur les distributions Linux les plus récentes.

 

En cause ? Une mise à jour de la table de hachage DT_HASH contenant les symboles des exécutables au format supportés par Linux (ELF), retirant tout bonnement et simplement cette dernière dans les bibliothèques dynamiques, dont la glibc utilisée par Proton. Ce changement de l’ABI (Application Binary Interface, équivalent de l’API au niveau binaire) a pour conséquence de casser un petit tas de programmes cherchant cette DT_HASH, dont l’EAC.

 

linux

 

De quoi attiser la colère des développeurs de chez CodeWeaver, qui déploraient déjà le manque de rétrocompatibilité avant ce bug. Du fait des moyens limités de la communauté, certaines interfaces se retrouvent souvent mises à l’abandon ou modifiées silencieusement ; ce qui ne pose pas de souci lorsqu’il s’agit de problématiques bas-niveau censées rester transparentes à l’utilisateur… jusqu’à ce que des programmes l’utilisent. À l’opposé, le concurrent Windows offre des API stables (winmm datant de Windows 3.x !), ce qui fait que Wine offre ironiquement des interfaces davantage propices à demeurer intactes dans le temps que Linux lui-même… Il va encore falloir vendre sacrément de Steam Deck pour réussir à financer une maintenance aussi qualitative que celle de la Raymonde ! (Source : GamingOnLinux)

Un poil avant ?

Test • DeepCool AK400 WH (feat. AK620 WH)

Un peu plus tard ...

Le 990 PRO pourrait ne pas être le flagship PCIe 5.0 attendu chez Samsung...

La faute revient à un changement dans la glibc : adieu la rétrocompatibilité...

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !