Windows 11 est perçu comme une couche de peinture sur un Windows 10 déjà âgé même s'il a subi de la chirurgie esthétique par-ci par-là. Mais chez la Raymonde, qui vante forcément son futur OS, on assure que c'est plus que ça. C'est Steve Dispensa qui s'est occupé de présenter  globalement les nouveautés.

 

Le maître mot serait économie de ressources, et allocations de celles existantes plus ciblées et flexibles. Selon lui, l'OS pomperait 37% en moins sur le CPU, et 32% sur la RAM, avec par exemple une sortie de veille 25% plus véloce que sur Windows 10. Autre point, l'OS serait capable d'allouer la puissance nécessaire à chaque thread indépendamment les uns des autres. Cet aspect était préconisé par Intel qui va lancer son Alder Lake, avec des coeurs de deux types différents, et qui assurait que W11 était l'OS qui serait le plus à même d'optimiser les perfs sur cette génération, même si Microsoft dit que ça débute à partir de la 8e gen. On pense qu'il parle du Speedshift, qui est censé faire cela, tout comme le CPPC2 d'AMD, qui est la même chose sauce rouge.

 

Un autre détail, important, concerne la compatibilité. De nombreuses personnes et pros ont des logiciels, parfois payés cher, et qui ne peuvent les changer. Windows 11 devrait permettre à tous les softs depuis Windows 7 de tourner "sans embûche" sur W11. Nous n'oublions pas l'obligation du TPM2, un truc de plus pour rendre pénible l'expérience, surtout si la Raymonde n'en fait rien de bien folichon par la suite. RDV le 5 octobre !

 


Un poil avant ?

MSi officialise enfin son gros 38" HMI

Un peu plus tard ...

Prix du wafer 2020-2022 : réalité et attentes pour le semiconducteur (selon CounterPoint Research)

 Windows 11 arrive dans moins d'un mois, il apporterait plus que du maquillage. Nous saurons bien assez vite ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 19 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !