Sur base d'une rumeur, sans qu'aucun élément intégré au navigateur Chrome de Google ne permette de savoir si c'était vrai, certaines sources proches du géant laissaient entendre que son logiciel embarquerait bientôt un bloqueur de publicités intégré. Un choix qui pouvait sembler étonnant pour une firme qui se fait énormément d'argent grâce aux publicités de sa régie Adsense.

 

Pourtant, le blog de Google a récemment annoncé que cela serait le cas en 2018, mais pas de la façon attendue. Loin d'intégrer un bloqueur de publicité, la firme a rejoint un groupe nommé "Coalition for Better Ads" qui veut améliorer internet en rendant la publicité plus utile et moins invasive. En effet, de multiples dérives (publicités animées, énormes, vidéo, avec son...) ont poussé un grand nombre d'utilisateurs de la toile à en passer par divers bloqueurs de publicité, mais puisque la publicité permet à beaucoup de monde de vivre, de gros acteurs réfléchissent à une manière de la rendre de nouveau utile et intéressante (les Pages Jaunes sont un gros paquet de publicités utiles, par exemple).

 

Du coup, Google compte bloquer les publicités qui ne répondent pas au cahier des charges de la Coalition for Better Ads. Cela comprendra toute publicité s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre (Pop Up), les vidéos automatiques avec son, les publicités empêchant d'accéder à la page avec compte à rebours et enfin les encarts publicitaires trop volumineux. Ça, ce n'est que pour la version PC, le cahier des charges est encore plus strict sur appareil mobile, bloquant intégralement la publicité des sites en comptant plus de 30% dans leur affichage en plus de celles qui s'affichent en plein écran.

 

Pourquoi est-ce qu'un géant comme Google, qui a la plus grande régie publicitaire mondiale, se décide-t-il a limiter l'utilisation abusive de la publicité ? Parce que les analystes qu'il emploie on dû lui montrer qu'à force de laisser la publicité pourrir le web, de plus en plus de gens vont la bloquer ou simplement la bouder et ce commerce juteux risque de largement perdre en valeur. Il vaut mieux recadrer maintenant en tapant sur ce qui gêne le plus pour permettre à la chose de tenir, qu'attendre encore et voir un écosystème péricliter par faute de mauvaise utilisation. Google est LE géant du web, mais sans contenu à afficher il n'est rien et la majorité des créateurs de contenu survivent grâce à la publicité. Comme quoi les 99% comptent parfois !

 

google chrome 3

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 32 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !