Une entreprise chinoise a annoncé hier faire son entrée sur le marché toujours plus compétitif de la DRAM, il s'agit de Tsinghua Unicorngroup ! Un nom qui peut paraître familier pour ceux qui suivent un minimum les développements de ces affaires du côté ci de la Chine, c'est en fait une branche de la Tsinghua University du gouvernement chinois. Elle avait déjà un peu fait parler d'elle en 2017 lorsque Toshiba cherchait désespérément preneur pour sa division mémoire, Tsinghua Unigroup circulait parmi les noms des acheteurs potentiels, Pékin l'entreprise ayant également beaucoup investi dans la NAND au fil des années. Enfin, rappelons aussi le partenariat entre la Tsinghua University, Montage Technology Global Holdings et Intel pour le développement d'un coprocesseur Xeon.

 

Bref, vous avez compris que ce n'est vraiment pas un acteur sorti de nulle part. L'annonce officielle serait (le site ne répondait pas lors de la rédaction) parait-il comiquement courte, tout juste une phrase (et c'est pas plus mal comme ça) annonçant la formation d'une division pour la production de mémoire vive. TrendForce, l'analyste spécialiste du milieu estime que l'entreprise ne devrait avoir aucun problème pour venir au bout de la création de la nouvelle division, bien que la travail vient tout juste de commencer et en serait encore aux toutes premières étapes. Ce serait aussi une entrée en jeu planifiée depuis 2014, mais temporairement suspendue à l'époque en faveur de la conception de NAND.

 

Sans surprise, cette branche de la Tsinghua University est majoritairement financée par le gouvernement chinois, ce dernier étant, on le rappelle, à la poursuite de l'indépendance technologique et autosuffisance du pays dans le cadre de la stratégie "Made in China 2025", un projet qui a également pour but de passer de son statut de pays de production à bas cout vers celui d'une production de plus haute qualité et valeur. Tsinghua Unigroup devient ainsi le troisième acteur chinois à faire son entrée sur le marché  de la DRAM, suivant les pas de Jinhuan Integrated Circuit Company (JHICC) et Changxin Memory Technologies (CMT, anciennement Innotron Memory), également propulsées par le gouvernement.

 

Néanmoins, c'est aussi une aventure pleines d'obstacles. On rappelle par exemple les accusations d'espionnage de Micron envers JHICC en novembre dernier, une affaire à laquelle son compatriote CMT avait d'ailleurs réagi en modifiant la conception de ses technologies de mémoire afin de se mettre à l’abri de poursuites semblables, et la Chine en bannissant deux filiales de Micron du pays.

Trendforce est d'avis que les plans d'une division mémoire de Tsinghuan Unigroup ont été remis sur la table immédiatement après l'ajout de JHICC sur la liste noire du gouvernement US l'année dernière, empêchant virtuellement tout approvisionnement provenant de compagnies américaines, un bannissement qui a bien failli forcer JHICC à mettre la clé sous la porte. En parallèle, Trendforce estime que CMT seul n'eût pas été capable de répondre à la demande locale ni aux ambitions du gouvernement chinois, d'où l'entrée en matière finalement de Tsinghua Unigroup ! On ne s'ennuie pas sur ce marché, dites donc ! (Source)

 

chine vs us dram stick

 La Chine continue sa quête et pousse une nouvelle entreprise nationale sur le marché de la DRAM !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 8 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !