Les voitures autonomes sont sans nul doute l'un des axes de recherches industrielles les plus en vogue ces dernières années. Entre l'écologie ambiante poussant vers les véhicules électriques et le machine learning ayant réalisé des avancées poussées sur le domaine des détections et classification d'images, la combinaison des deux s'est incarnée dans les projets de véhicule se contrôlant d'eux-mêmes, et où le moteur comme l'ordinateur de bord puisent leurs ressources dans une réserve électrique partagée.

 

Tesla est l'un des avant-gardistes du domaine, et ce n'est pas la première fois que leur hardware fait un détour par nos colonnes. En effet, la firme a décidé de concevoir elle-même ses accélérateurs de calcul plutôt que de faire appel à l'expertise d'un géant déjà implanté, une stratégie de moins en moins courante dans l'industrie actuelle. Pour autant, la fonderie n'est pas maison, et c'est Samsung qui s'en charge avec son 14 nm.

 

tesla computer module

 

La puce est nommée FSD (pour Full Self-Driving). En interne, il s'agit d'un assemblage de deux NPU cadencés à 2 GHz- il se trouve que ces NPU sont spécialement optimisés en termes de performance/surface, d'où l'intérêt d'en caser plusieurs plutôt que de chercher un autre design plus gros - contrôlé par 3 clusters ARM de 4 Cortex-A72 moulinant à 2,2 GHz et un GPU à 1 GHz.

 

Pour le NPU, il s'agit principalement d'un machine in-order à jeu d'instruction de taille variable (32 à 256 octets), modifiée pour que la partie mémoire soit, elle, out-of-order ! Elle réalise entre autres des produits matriciels et des opérations vectorielles, mais ce n'est de loin pas nouveau vu les applications ciblées. Fait amusant, pour vérifier le comportement de ces accélérateurs neuronaux, Tesla est passé par un simulateur Verilog, nommé Verilator qui s'est avéré 50 fois plus rapide que les solutions commerciales concurrentes : impressionnant. Les premiers modèles sont normalement envoyés dès aujourd'hui et rétrocompatibles avec certaines voitures déjà vendues : voilà qui fait bigrement envie !

 

 Les puces de Tesla pour la conduite autonomes se dévoilent un peu plus architecturalement, de quoi sérieusement donner du fil à retorde à NVIDIA, leader du secteur. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !