Si le machine learning, c'est-à-dire la capacité pour les programmes de s'adapter en fonction de leurs erreurs et des situations précédemment rencontrées, est annoncé comme étant la prochaine révolution dans le domaine de l'informatique, les puces capable d'en tirer parti se divisent en deux catégories. D'un côté, les mastodontes type Titan V qui intègrent de plus en plus des unités de calcul dédiées et dont les caractéristiques en font des bêtes de courses au niveau des performances, mais gourmande comme pas deux en matière de consommation. Ces brutes servent principalement pour des serveurs ou de l'apprentissage, alors que d'un autre côté, les puces ultra basse consommation serviront à intégrer ces technologies dans les objets connectés de demain, avec comme objectif principale une consommation des plus ridicule possible.

 

C'est sur ce terrain que se bat Eta Compute, une start-up basée près de Los Angeles. Après une apparition aux Hot Chips l'an dernier, la petite boîte vient d'annoncer un SoC capable de délivrer des "capacités de calcul neuromorphiques aux appareils mobiles", qui sera gravée en 55nm Ultra Low Powaaa de chez TSMC. Bien que le projet soit initialement un simple contrôleur alimenté par 0,25V, des unités de calcul supplémentaires ont été ajoutées au Cortex-M3 original, le tout restant dans une enveloppe thermique ridicule de 2 mW. Pas sûr que cela suffise à faire la fortune de ses concepteur, mais ce type de puce pourrait bien se multiplier dans les années à venir,  comme en témoigne certains nouveaux produits de chez Intel.(Source : EETimes)

 

eta compute logo

 Le projet provient cependant d'une start-up, et vise une fois encore le milieu ultra-basse consommation. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !