Le nouveau sujet tendancieux de l'actualité informatique en ce moment, attention zone à risque ! L'histoire débuta lorsqu'AMD approcha quelques journalistes, dont Kyle Bennett éditeur en chef chez HardOCP, portant à leur attention un nouveau programme introduit récemment par NVIDIA intitulé GPP ou GeForce Partner Program. Selon Bennett, il n'y avait pas vraiment beaucoup de grains à moudre à la suite des rencontres avec les représentants d'AMD, mais il aurait ensuite décidé d'y jeter un œil par lui-même. Au fil de 3 semaines, en plus d'avoir épluché autant de documentation que possible autour du GPP, Bennett aurait aussi approché plusieurs partenaires majeurs de NVIDIA, incluant des constructeurs produisant des GPU AMD et NVIDIA, mais aussi des OEM comme Dell, HP et Lenovo.

À en croire l'article de HardOCP, aucune des 7 compagnies contactées n'aurait accepté de faire de commentaire officiel, et les quelques opinions partagées l'ont été sous couvert d'anonymat, d’après les dires de Bennett, par peur de perdre leur travail ou de représailles de la compagnie, voire de NVIDIA. Au terme de son investigation, le journaliste pouvait affirmer que chaque commentaire (anonyme) obtenu partageait des inquiétudes similaires : GPP comprendrait des termes contractuels illégaux. Ils pourraient porter atteinte au choix à disposition des consommateurs, et affecteraient le commerce des compagnies qui traitent actuellement avec la concurrence, en l’occurrence AMD et dans une moindre mesure, Intel. Ce dernier ne serait pas nécessairement directement impacté, quoiqu'un tel programme peut très bien encourager les assembleurs à user d'un GPU NVIDIA d'entrée de gamme au lieu de se contenter de l'IGP intégré au processeur. Qui sait, NVIDIA cherche peut-être aussi à anticiper le travail de Raja sur du GPU chez Intel, même si l'on est encore très loin de quoi que ce soit de concret.

 

nvidia new

 

Entre temps, et suite à cette publication, NVIDIA s'est fendu d'un communiqué afin de rappeler que son programme GPP existe uniquement pour apporter aux joueurs une offre transparente et consistante en termes de qualité. Le programme prévoit notamment de fournir aux partenaires de NVIDIA un support avancé marketing et promotionnel, l’accès à un fonds de développement en marketing, la possibilité de jeu en bundle et de programmes promotionnels, un support technique de haute qualité, ainsi qu'un accès anticipé aux nouvelles technologies de NVIDIA (comprendre nouveaux GPU ? ou implémentation Gameworks ?).

Beaucoup d'avantages donc, un traitement préférentiel  et particulier qui n'est pas sans rappeler les autres programmes de NVIDIA comme le NPFP (NVIDIA PartnerForce Program) ou encore le TWMP (The Way it's Meant to be Played). Faut-il aussi en comprendre qu'un partenaire refusant de signer le GPP recevrait ainsi son stock de nouveaux GPU bien après ceux ayant signé l'accord ? Ceci rendrait un tel accord effectivement bien difficile à refuser. En soi, c'est dans la continuité des pratiques du constructeur, mais aussi de l'industrie en général; ce qui ne veut pas dire que c'est essentiellement positif et bénéfique pour autant !

En effet, de tels programmes sont monnaies courantes, AMD aussi dispose du Gaming Evolved, Intel du programme Intel Inside, par exemple. Leur intérêt et leur impact peuvent parfois être discutables, mais il faut tout de même reconnaître qu'ils donnent au marché un cadre à suivre et peuvent permettre d’éviter à ce que ça parte en sucette et dans toutes les sens.

 

Bennett affirme ainsi que les termes du contrat GPP risquent bien de mettre beaucoup de pressions sur les constructeurs partenaires, surtout ceux qui ont l'habitude de servir les deux côtés de la Force. De là à dire que cela pourrait aussi les "motiver" à devoir choisir l'un ou l'autre, il n'y a qu'un pas. Le problème, c'est notamment la fameuse mention "Gaming Brand Aligned Exclusively with GeForce" pouvant porter à confusion selon l’interprétation et cet aspect vague n'est pas forcément sans danger au sein d'un contrat signé.

Toutefois, NVIDIA promet qu'il n'en est rien, le programme ne pousse pas à l'exclusivité et n'interdit en rien la vente de produits concurrents, de plus chaque signataire pourrait décider de rompre le contrat GPP à tout moment (et ainsi perdre les bénéfices associés, bien sûr). Le caméléon assure aussi que la signature  du GPP n'inclut pas d'accord d'aide financière ni de remises sur les produits. Rappelons tout de même qu'il inclut l’accès à un fonds de développement en marketing...

Si l'aspect d'exclusivité et de traitement préférentiel est clair et apparent, et encore une fois pas franchement inhabituel ni extraordinaire dans le milieu (et ça ne rend toujours pas la pratique irréprochable pour autant), plutôt que d'y lire une obligation des partenaires NVIDIA à devoir se limiter uniquement à des produits GeForce, l'on peut aussi imaginer la chose d'un autre angle. La mention "Gaming Brand Aligned Exclusively with GeForce" pourrait donc aussi tout simplement signifier pour chaque partenaire la nécessité de devoir disposer d'une ou plusieurs marques exclusivement dédiées aux GPU NVIDIA; plutôt que d'avoir des appellations du style ROG, Aorus, Lightning, Armor etc. partagées entre NVIDIA et AMD, cet accord pourrait donc obliger à disposer de marques gaming bien distinctes entre Radeon et GeForce.

 

amd gaming evolved

 

Enfin, ce n'est pas un des sujets les plus aisément abordables, mais on ne peut réfuter le travail journalistique effectué par Bennett de HardOCP, surtout que celui-ci implique un risque évident de "punition" de la part de NVIDIA. Ce dernier contrôle le marché du GPU, et ce genre de programme porte tout de même beaucoup des marques d'un géant monopolistique cherchant à asseoir sa domination et mainmise sur tous les aspects du commerce. Ce n'est pas non plus sans rappeler les pratiques anti-concurrentielles d'Intel d'il y a quelques années aux dépens d'AMD auprès des OEM et autres partenaires, des pratiques pour lesquelles le fondeur avait dû payer plus d'un milliard de dollars en amende à l’époque. C'est certain, cette histoire ne fait que commencer !

S'il ne faut probablement pas s’attendre à beaucoup de réactions de la part des partenaires (pour ces derniers le GPP est certainement largement avantageux, et malheureusement AMD n'est pas en position actuellement pour les en dissuader), AMD et Intel ne se laisseront certainement pas faire; ils sont pourtant loin d’être irréprochables eux même, mais les affaires sont les affaires, business is business ! Du fait du bruit provoqué par cette affaire, les autorités de la concurrence de par le monde ne manqueront sûrement pas non plus de jeter un œil de plus près à ce fameux GeForce Partner Program et à ses clauses, augurant une période bien chaude pour Jensen et sa veste en cuir. D'autant plus qu'une telle controverse n'est que rarement appréciée des investisseurs. Ah, les guéguerres des temps modernes ! Sortez le popcorn et la binouze, c'est reparti pour un tour ! (Source : HardOCP, Forbes, PCGamesN)

 GPP ou GeForce Partner Program de NVIDIA fait encore couler de l'encre. Mais de quoi s'agit-il et quels pourraient en être les impacts ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 19 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués