Le journal Nikkei ayant balancé la rumeur avant-hier, mais elle a rapidement pu être confirmée par The Register auprès d'Intel, il va donc bien y avoir une hausse généralisée des prix pour les différents produits du fondeur américain ! Nikkei avait initialement affirmé qu'Intel a déjà informé certains de ses clients de la chose et que la mesure impactera « la majorité de ses microprocesseurs et puces périphériques », autrement dit les processeurs pour serveurs et PC, mais aussi toutes les puces de connectivité. Intel n'a cependant pas confirmé à The Register quels sont exactement les produits concernés, hélas.

La nouvelle ne sera pas réellement une surprise pour ceux et celles qui avaient suivi l'annonce des résultats de Q1 2022 ou épluché sa transcription, lors de laquelle Intel avait déjà fait savoir qu'il songeait à augmenter les prix sur certains segments en raison de la pression inflationniste. Le fondeur n'a pas mentionné l'importance de cette hausse, mais les sources de The Register affirment qu'elle pourrait dans certains cas être comprise entre 10 et 20 %, ce qui serait plutôt conséquent. En sus, il se dit que la mesure entrerait en vigueur seulement au début du quatrième trimestre de l'année, soit le mois d'octobre, et qu'elle impacterait également les chipsets, les FPGA et les produits NUC d'Intel. Cependant, le fondeur n'aurait pas encore finalisé son plan.

 

Bref, après la pénurie, la guerre, c'est au tour de l'inflation d'entrer en jeu. Si les prix grimpent chez Intel, l'on se doute aussi bien qu'ils vont aussi grimper ailleurs, ou l'ont déjà fait, notamment chez les fournisseurs de matières premières, mais aussi chez ses concurrents. Difficile aussi de ne pas y voir une relation avec la hausse du prix du wafer annoncée par TSMC début juillet et le ralentissement généralisé du marché du PC, récemment illustré par Northland avec AMD pour sujet, tout ceci dans un contexte de ralentissement économique. Certes, augmenter les prix ne va certainement pas aider à relancer la demande, mais bon, il faut bien protéger sa marge (déjà bien mise à mal par de gros investissements lourdement subventionnés, c'est vrai) et continuer à nourrir les actionnaires, comprenez... Tant pis, il faudra donc se résigner à payer son Raptor Lake et sa carte mère un peu plus cher, et puis voilà. 

 

intel az groundbreaking pat gelsinger

Et lui aussi faut se le payer, hein !


Un poil avant ?

AMD prédit des GPU de 700 W à l'aube de 2025...

Un peu plus tard ...

Envie de voir le coeur x86 CNS de chez VIA ? C'est par ici !

Les 33 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !