Voilou, Intel a ouvert le bal trimestriel en présentant ses derniers résultats et les premiers pour l'année financière 2022 ! Cette édition est un peu particulière dans le sens où c'est la première fois que le fruit de la restructuration des différentes divisions la compagnie est affiché dans son rapport financier. Les divisions Client Computing et Mobileye (Intel essaye d'ailleurs toujours de se séparer de cette dernière, probablement via une IPO) sont les seules à avoir été épargnée par ce remaniement plutôt conséquent motivé par Pat Gelsinger.

En bref, l'activité datacenter (et Optane) a absorbé celle autour de l'IA, devenant ainsi le Data Center and AI Group ; le business des GPU et des accélérateurs a été rassemblé dans son propre groupe nommé Accelerated Computing Systems and Graphics Group ; edge computing, réseau et IoT continuent leur aventure sous le drapeau de la division Networking and Edge ; enfin, Intel Foundry Services est à présent aussi indépendant. 

 

Pour ce qui est du résultat brut, c'est évidemment toujours plutôt bon, même si en baisse par rapport à la période précédente et la même il y a un an. Attention, le chiffre du résultat net est pour le moins faussé, Intel ayant bénéficié de gains de restructurations d'investissements avec la vente d'actions McAfee. En non-GAAP (une autre manière de mesurer écartant des résultats ce genre de chiffres), le revenu net opérationnel aura été de 3,6 milliards de dollars. Sans surprise, c'est le Client Computing Group qui reste la locomotive de l'entreprise. Cette dernière a encaissé une baisse de 13 % sur le trimestre, qu'Intel impute en partie à la continuité des conséquences de la perte des commandes d'Apple pour des CPU et des puces réseau (un peu bizarre, ça fait tout de même un bon moment qu'Apple a lâché le fondeur...), un ralentissement de la demande sur le marché d’entrée de gamme, et des OEM s'efforçant de liquider leur inventaire avant de le renouveler. La baisse aura quasi essentiellement été côté notebook. Rappelons aussi que cette période est traditionnellement un peu plus molle que les autres. 

 

Enfin, toutes les autres divisions sont dans le vert en termes de croissance, bien que toutes les activités ne fussent certainement pas rentables, on pensera notamment aux GPU et aux accélérateurs qui sont encore loin de contribuer fortement aux résultats et relèvent même plutôt encore de l'ordre de gouffres financiers relatifs en attendant leur heure de (peut-être) gloire. Même constat d'ailleurs pour Intel Foundry Services, la nouvelle division ayant affiché une perte de 31 millions de $ pour le trimestre, qu'Intel a attribué à des investissements supplémentaires. Mais le fondeur s'attend à une croissance significative pour les années à venir et affirme que  des clients se sont engagés pour plus de 30 puces différentes avec le procédé Intel 16. « Accessoirement », n'oublions pas que Q1 2022 a aussi été le trimestre de l'annonce du projet européen d'Intel : Silicon Junction

 

intel q1 2022 [cliquer pour agrandir]

 

Pour l'avenir proche, c'est-à-dire le trimestre prochain, Intel anticipe un « timide » 18 milliards de $ et une marge brute de seulement 48 %. Eh oui, le fondeur s'écarte de plus en plus de son fameux niveau de marge tant convoité (et apprécié par les actionnaires, on n'en doute pas), aucune prévision pour l'année ne dépasse les 49 % pour l'instant, alors qu'Intel a très longtemps tenu les 60 à 55 %. Mais les temps ont changé, face au regain de concurrence et les coûts de plus en plus élevés (pour l'équipement et la R&D), Pat Gelsinger a clairement fait savoir qu'il sera prêt d'en sacrifier une partie pour réaliser les investissements nécessaires ! Finalement, s'il n'y a normalement rien à attendre côté CPU desktop chez Intel au prochain trimestre avant Raptor Lake plus tard dans l'année,  cette période devrait toutefois profiter de l'augmentation des livraisons de puces Xeon Sapphire Rapids et de l'arrivée des GPU Xe-HPG Alchemist (dont Intel espère en livrer 4 millions de la première génération cette année). (Source : Intel, Anandtech)

 

Intel

(EN milliard de $ et GAAP)

Q1 2020

Q2 

2020

Q3 2020Q4 2020Q1 2021Q2 2021Q3 2021Q4 2021Q1 2022

Revenu Brut

(Chiffre prévisionnel)

19.8 

(19,0)

19,7

(18,5)

18.3

(18,2)

20.0

(17,4)

19,7

(18,6)

19,6

(18,9)

19,0

20,5

(19,2)

18.4

(18,3)

Dépenses R&D + MG&A

(Marketing, Administratif...)

4,8  4,8 4,7 5,4 5,0 4,8 5,5 6,0 6,1
Revenu Opérationnel 7,0  5,7 5,1 5,9 - - 5,2 5,0 4,3
Revenu Net  5,7  5,1 4,3 5,9 3,4 5,1 6,8 4,6 8,1
Marge Brute 60,6 % 53,3 % 53,1 % 56,8 % 55,2 % 53,5 % 56,0 % 53,6 % 50,4 %

Client Computing

9,8  9,5 9,8 10,9 10,6 10,1 9,7 10,1 9,3
Data Center 
7,0 7,1 5,9 6,1 5,6 6,5 6,5 7,3 -
Datacenter et IA - - - - - - - - 6,0
IoT
0,883  0,670 0,677 0,777 0,914 0,984 1,0 1,1 -
Network and Edge - - - - - - - - 2,2

Non-Volatile Memory Solution

1,3  1,7 1,2 1,2 1,1 1,1 1,1 1,0 -
Accelerated Computing Systems and Graphics - - - - - - - - 0,219
Programmable Solutions 0,519 0,501 0,411 0,422 0,486 0,486 0,478 0,484 -
Mobileye 0,254 0,146 0,234 0,333 0,377 0,327 0,326 0,356 0,394
Intel Foundry Services - - - - - - - - 0,283

Un poil avant ?

Gamotron • Ils sont quand même beaucoup nombreux là

Un peu plus tard ...

Microsoft va intégrer le service Proxy de Cloudflare dans son navigateur Edge

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !