Ça y est, les vacances sont terminées et la Commission européenne s'est enfin remise au travail, elle a donc finalement pu recevoir le dossier de l'acquisition d'ARM par NVIDIA entre ses mains de bureaucrates, suivant la déposition de la demande par l'intéressé principal ce mercredi. Ainsi, la Commission a déjà fixé une date limite initiale au 13 octobre pour statuer officiellement sur l'acquisition, après une première évaluation de 25 jours. Néanmoins, certains membres de la Commission ont déjà fait savoir leurs réserves quant au caractère potentiellement anticoncurrentiel d'un tel rapprochement et qu'une enquête en profondeur sera indispensable. De ce fait, il est plus que probable que l'Europe prendra son temps et que la date du 13 octobre n'est qu'indicative et temporaire. Tout dépendra aussi des exigences de l'Europe et de l'acceptation par NVIDIA des éventuelles concessions exigées, en sachant qu'un manque de flexibilité de la part de l'acheteur compliquerait inévitablement les choses et pourrait même pousser la Commission européenne à lancer une enquête subséquente plus poussée d'au moins 90 jours !

 

nvidia arm union burger chips europe cdh copy

 

En sus, les rivaux de NVIDIA et les clients d'ARM opposés à l'acquisition n'ont évidemment pas attendu pour faire connaitre leur opinion défavorable et leurs inquiétudes auprès de l'instance européenne -  parmi eux se trouvent Intel, Microsoft, Apple, Samsung, Qualcomm et Tesla. Mais il y en a aussi qui y sont publiquement favorables, c'est le cas notamment de Broadcom, Mediatek et Marvell.

Bref, ce n'est certainement pas gagné d'avance et il semble toujours peu probable que l'acquisition soit complétée pour mars 2022, qui est la première date fixée dans l'accord entre NVIDIA et ARM, avec une extension possible jusqu'en septembre 2022. De plus, l'Europe ne sera pas la seule difficile à convaincre, le projet d'acquisition patauge également du côté de l'Angleterre, où il fait l'objet d'une intervention d’intérêt public exercée à titre quasi judiciaire par le Secrétaire d’État au numérique, de la culture, des médias et du sport pour des motifs de sécurité nationale, mission qui a d'ailleurs déjà fait l'objet d'une extension. Et avec tout ça, ça n'ira de toute façon probablement pas plus vite en Chine, qui n'aurait pas pour habitude de se dépêcher avec ce genre d'affaires, surtout si cela peut porter atteinte à ses propres ambitions pour l'industrie du semiconducteur.

 

Voilà, il est donc assez clair que NVIDIA va encore devoir naviguer tous ces couloirs pendant de longs mois, et répéter ses arguments et grandes promesses pour l'acquisition d'ARM à qui veut bien toujours les écouter... (Source)


Un poil avant ?

Une RTX 3080 Ti et 20 Gio de RAM, il semblerait que cela existe !

Un peu plus tard ...

Gros zoom sur le SoC et le contrôleur SSD de la PS5 !

 Les autorités européennes commencent leur évaluation du projet d'acquisition du britannique ARM par l'américain NVIDIA.  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !