Allons-y pour la deuxième rumeur du jour, cette fois-ci directement AMD et Intel, via Digitimes ! On sait tous qu'il y a pénurie de semiconducteurs (petits et gros) en ce moment, que les fondeurs ont du mal à suivre pour accompagner ce boom et que les ordres s'accumulent dans leurs carnets, avec des retards et allongement des délais à la clé, en supposant que le fondeur avait aussi bien accepté de prendre votre commande en compte, ce qui n'est pas un acquis en ce moment si vous etes un petit acteur du marché. Ce problème a jusqu'à présent moins touché les processeurs, dont la fabrication du produit fini et commercialisable ne nécessite pas autant de semiconducteurs secondaires qu'une carte graphique, par exemple. Pour l'anecdote, il faut de 2 à 3 mois pour fabriquer une puce complexe, comme un processeur, sans prendre en compte les étapes de tests et du packaging. 

 

Pourtant, Digtimes affirme que la situation est en train de se dégrader pour les (grosses) puces destinées aux serveurs et aux centres de données, dont la production est généralement déjà prioritaire, car pécuniairement bien plus importante. Apparemment, les délais de livraisons s'étendraient désormais de 52 à 70 semaines pour certaines références ! La demande serait tellement forte, que les principaux constructeurs de serveurs taiwanais - Inventec, Mitac, Wiwynn - se plaindraient tous d'un gros manque de composants et tous les 3 auraient déjà été dans l’impossibilité d'honorer certaines commandes (20 à 30 % dans le cas de Mitac). Inventec en particulier aurait affirmé que l’approvisionnement en processeur Intel et AMD est limité. On imagine que c'est évidemment l'impact que cela peut avoir sur leur croissance qui les gêne ici le plus.

 

Quoi qu'il en est, ce serait parti pour durer. Dans le cas spécifique des composants de serveur, le plus optimistes n'attendent pas d'amélioration avant la fin de l'année ou le début de l'année prochaine, tandis que les plus pessismtes pensent que ça pourrait durer bien plus longtemps... De son côté, Pat Gelsinger d'Intel ne s'attend pas à un retour à un équilibre sain entre l'offre et la demande avant 2023 pour le semiconducteur en général, et estime que pour certaines industries les choses pourraient encore se dégrader avant de voir la sortie du tunnel. On dirait bien qu'il a déjà raison. (Source : via Tom's)

 

pleure argent gif meme 2


Un poil avant ?

Moins de 50 % de rendement pour le 5 nm de Samsung dans son usine flambant neuve ?

Un peu plus tard ...

TSMC s'engage avec le Japon pour préparer l'avenir du semiconducteur

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !