Première rumeur du jour, bonjour ! Elle concerne Samsung, le fondeur coréen qui a véritablement pris une place importante dans les médias seulement depuis que NVIDIA y fabrique ses puces Ampere, mais on ne peut pas dire que cette nouvelle exposition lui a toujours particulièrement réussi jusqu'ici. Par  exemple, le fondeur avait au départ rapidement été pointé du doigt comme principal responsable de la pénurie de cartes graphiques GeForce à cause de mauvais rendement, avant que le public ne se rendre compte que ce sujet est bien plus complexe qu'il n'y parait et que ce sont encore plus souvent les petits composants de bases qui sont venus à manquer ces derniers temps.

 

 

Récemment, on a aussi appris que l'autre client majeur de Samsung depuis un moment, Qualcomm, aurait décidé de segmenter son futur SoC Snapdragon en deux produits, le 895 à produire en 4 nm chez Samsung (qu'on pouvait penser abandonné, faut croire que non) et le 895+ sur le 4 nm de TSMC. Un coup dur pour le fondeur coréen ? Enfin, et celle-ci serait un peu plus officielle, il s'avère que la production en volume pour le 3 nm GAA ne pourra démarrer qu'en 2024 chez Samsung, quand bien même le tape-out a été réussi la semaine dernière. On peut en déduire que la progression de Samsung ne semble pas naviguer le long d'un fleuve bien tranquille, contrairement à celle de TSMC, du moins médiatiquement.

 

Pour en rajouter une couche, on apprend aujourd'hui par le média compatriote BusinessKorea (donc supposément objectif et bien informé ?) que la machinerie de la nouvelle Fab V1 de Samsung, le nouveau fleuron inauguré il y a un an pour sa division fonderie, ne serait pas encore parfaitement bien huilée. Selon des « insiders », les rendements de la production en 5 nm à base de lithographie EUV seraient inférieurs à 50 %, au moins pour « certaines puces ». Certes, ce n'est pas la première fois que des rumeurs de problèmes liés à la production avec de nouveaux procédés font surface chez Samsung. Un résultat qui serait donc assez mauvais, même pour une nouvelle usine et en règle générale, une production en série vise généralement un rendement de 95 % et plus.

Toutefois, la nouvelle manque cruellement d'information, particulièrement sur la nature du soi-disant problème et des types de produits affectés. De plus, il faut aussi savoir que l'usine est toujours en cours d'expansion, précisément pour accompagner la production en 5 nm et en EUV, et celle-ci doit être achevée d'ici la fin de l'année. Il n'est pas impossible que les rendements souffrent durant cette mise à jour des lignes de production et ceux-ci devraient logiquement s'améliorer une fois les travaux terminés. (Source : via Computerbase)

 

samsung vue aerienne usine hwaseong euv mars 2019


Un poil avant ?

TechPowerUp met à disposition les dll des différentes versions du DLSS

Un peu plus tard ...

AMD et Intel n'auraient plus assez de CPU de serveur pour satisfaire tout le monde

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !