Lors d'un entretien, le nouveau PDG d'Intel, décidément très présent et médiatisé depuis son arrivée au pouvoir en février dernier, a encore une fois partagé sa vision de l'avenir, pour Intel, mais surtout pour l'industrie du semiconducteur dans son ensemble. En bref, il ne s'attend pas à un retour à un équilibre sain entre l'offre et la demande avant 2023, et que pour certaines industries les choses pourraient encore se dégrader avant de voir le bout du tunnel. Concernant le cas particulier du manque de semiconducteur dont souffre l'industrie automobile, Pat Gelsinger prédit que le fond de la pénurie sera touché durant la deuxième moitié de l'année, pour ensuite s'améliorer progressivement.

 

Dans cette situation où le monde — de manière générale, mais celui du travail en particulier — a été dépêché dans un laps de temps très court vers une « digitalisation » désormais presque forcée, provoquant un véritable raz de marée de demande en semiconducteurs essentiels à toute l'électronique moderne, le PDG estime qu'Intel est en bien meilleure position que les autres, car ayant l'avantage d'être propriétaire de ses propres usines de fabrications, tandis que le reste de l'industrie dépend essentiellement d'une poignée de fondeur. Ce qui n'empêche pas que le fondeur de Santa Clara en a aussi souffert, naturellement, un CPU ou une puce Wi-Fi ne suffit pas à faire un PC commercialisable. Mais Intel y a aussi vu une circonstance opportune potentiellement profitable et c'est ainsi que Pat s'était dépêché dès son arrivée de ressusciter Intel Foundry Services, avec l'IDM 2.0, qu'il a passé les dernières semaines à vendre presque à chacune de ses apparitions.

 

Tourné vers l'avenir, Pat Gelsinger est convaincu que l'industrie du semiconducteur est sur les rails pour une période de croissance assez forte, supérieure à 5 %. Selon lui, elle sera propulsée par une grosse demande pour la 5G, les véhicules électriques et l'IA sur les dix prochaines années. Ainsi, Pat fait partie de ceux qui estiment que la situation actuelle est bien plus qu'un boom ponctuel, traditionnellement suivi d'une nouvelle phase d'effondrement cyclique périodique. Ce n'est toutefois pas un avis partagé par tout le monde, y compris au sein de l'industrie. Par exemple, Hock Tan, le PDG de Broadcom, pense que le boom n'a pas transformé l'industrie comme le sous-entendent des PDG tels que Pat Gelsinger. Au contraire, il considère que la production de semiconducteur reste fondamentalement une industrie mature, qui retrouvera son rythme de croisière plus calme avec une croissance modeste. L'avenir (lointain) nous dira qui aura eu raison... (Source)

 

intel pat gelsinger demarchage europe cdh


Un poil avant ?

Une 3e puce chinoise en 7 nm va passer en production, pour l'IA et le HPC

Un peu plus tard ...

4 vulnérabilités pour BIOSConnect de Dell, 30 millions d'appareils concernés

 Le retour à un meilleure équilibre de l’approvisionnement pas avant 2023 ? Mais Pat anticipe aussi une belle décennie pour la production de semiconductgeur... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 24 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !