Le nouveau locataire  de la Maison-Blanche a donc bien entendu l'appel à l'aide pour venir soutenir la production locale et nationale de semiconducteurs, lancé en février par Semiconductor Industry Association, qui représente de très grosses entreprises telles qu'AMD, Intel, Qualcomm. En réaction à la situation générale de l'économie du pays malmené par la pandémie (entre autres) et aux derniers développements sur le marché du semiconducteur, dont les fragilités de la ligne d'approvisionnement ont finalement été mises en lumière, l'administration du pays a déjà annoncé un plan de relance massif de 2000 milliards de dollars pour l'infrastructure du pays et dans lequel l'industrie du semiconducteur tient une part importante - un peu en écho au plan de relance européen Recovery and Resilience, néanmoins nettement moins massif.

 

Les détails exacts du projet ne sont pas encore connus, mais des informations émergent au compte-goutte. La semaine dernière, la Maison-Blanche a notamment annoncé un plan d'investissement de 50 milliards de dollars pour la production de semiconducteur, un chiffre qui semble étrangement faible considérant qu'une usine complète peut facilement coûter au moins la moitié de cette somme, comme peuvent aussi en attester les derniers investissements massifs de compagnies privées telles que SK Hynix et TSMC atteignant désormais les 100 milliards de dollars. De son côté, Intel a déjà annoncé un budget de 20 milliards pour la construction de deux nouvelles usines. Nul doute que la somme du projet de l'administration de Biden n'a pas vocation de servir pour la construction même d'une usine, mais plutôt à subventionner certaines parties annexes du projet, et pour aider au développement de l'infrastructure environnante et autres composantes cruciales de la chaîne d'approvisionnement. Bref, de très nombreux points seront à couvrir et de nombreuses réponses encore à apporter pour répondre aux inquiétudes de l'industrie.

 

C'est certainement pourquoi une entrevue (virtuelle, bien entendu) est planifiée le 12 avril entre le président américain et bon nombre de dirigeants des compagnies américaines du semiconducteur, entre autres, le nouveau PDG (et sauveur ?) d'Intel, Pat Gelsinger. Mais il est fort probable que les PDG d'IBM, de GlobalFoundries et même Lisa Su d'AMD y participeront également. La réunion inclurait aussi le conseiller à la sécurité nationale et l'assistant économique principal de l'administration Biden, ainsi que des représentants de l'industrie automobile. Il s'agira notamment d'aborder le sujet du manque de semiconducteur frappant le secteur automobile en particulier et probablement de partager les conclusions de l'examen de la chaîne d'approvisionnement du semiconducteur ordonné par la Maison-Blanche en février. Espérons qu'on verra passer un compte-rendu ! (Source)

 

Wafer qui peut ! [cliquer pour agrandir]


Un poil avant ?

Quelle part pour quel navigateur en 2021 ?

Un peu plus tard ...

Mass Effect avant et après le remaster, les différences en direct !

Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !