Vous hésitez à passer sur un NAS de chez Qnap mais vous trouvez que les spécifications ne sont pas à la hauteur de vos ambitions ? Ou bien vous aimez bricoler, faire votre propre petit serveur personnel et en assurer la gestion de manière sécurisée ? Ah, peut-être que vous êtes un adepte du cloud, vous utilisez depuis longtemps les solutions des GAFA mais vous aimeriez passer sur quelque chose de plus personnalisé ? La maque a lancé il y a peu sa nouvelle gamme NAS TSX53D et introduit désormais son offre complémentaire, QTScloud, qui devrait mettre tout le monde d'accord, enfin ... presque.

 

qts cloud 1

 

QTS est l'OS de la marque Qnap, proposé depuis toujours dans ses solutions NAS disponibles à l'achat. En gros, tout est prêt à l'emploi, vous branchez et ça fonctionne, tout le monde est content. Eh bah figurez-vous que désormais, vous pouvez opter pour ce que vous voulez comme machine - oui, oui absolument tout - et utiliser l'OS de la marque. Le principe de QTScloud est simple, vous pouvez partir sur une machine perso ou bien un fournisseur cloud avec la config de votre choix, vous téléchargez l'image QTS et vous déployez votre système d'exploitation. Elle est pas belle la vie ? Là où avant, vous deviez vous installer un Linux avec l'ensemble des services nécessaires (Qbittorent, Nextcloud, Samba ...) et tout paramétrer dans un CLI pas forcément ergonomique, désormais vous n'avez plus qu'à installer une simple image. Bien sûr, vous avez encore la possibilité d'opter pour des solutions comme FreeNAS ou bien Openmediavault, mais il faut avouer que QTS propose une interface ergonomique, sans bidouille et très user-friendly.

 

qts cloud 2

 

Cela marque quand même un changement de stratégie assez radical pour Qnap qui passe sur un modèle avec abonnement - ah, on avait oublié de vous le mentionner ? Il faudra débourser une certaine somme pour acheter une licence qui pourra fonctionner chez la plupart des fournisseurs (Alibaba, Amazon EC2, Azure...) et celle-ci dépendra de la configuration de votre serveur. En outre, plus vous avez une machine puissante, plus votre licence sera onéreuse - il faut bien qu'ils fassent de l'argent quelque part. L'avantage de ce modèle est qu'il permet à l'utilisateur d'obtenir des licences adaptées et "scalables" par rapport aux besoins. Malgré tout, les tarifs de départ sont assez élevés, avec du 89,99$ en début de gamme (1 core / 1 an) et peuvent monter jusqu’à 1299,99$ (24 cores / 1 an). Ajoutons à ceci le prix de votre serveur chez l'hébergeur et la note monte très vite. Une solution certes innovante, mais à méditer clairement.

 

qts cloud 3

 

Faut-il opter pour ce genre de solution ? Partir sur un modèle qui dépasse le cadre du matériel est une très bonne idée de la part de Qnap. L'avantage d'utiliser un OS comme QTS est qu'il s'administre très facilement et que les fonctionnalités de base sont déjà prêtes à l'emploi. Si vous voulez ajouter une application, vous passez par le store et si vous souhaitez faire une sauvegarde, le soft dédié est déjà présent. Ce n'est clairement pas la solution la plus économique, mais elle vous évitera bien des bidouilles dans les fichiers de configuration d'un Linux par exemple. Le produit se prédestine donc avant tout aux novices, ou du moins à ceux qui feront le choix de la simplicité. Cette solution de NAS virtuel est réellement innovante et vous donne beaucoup plus de libertés que si vous optiez pour une simple solution Cloud chez Dropbox ou Google par exemple. Reste à voir quelles configurations sont acceptées avec l'OS, pour le moment sont mentionnés 4 Go de RAM minimum et la nécessité d'une connexion internet permanente pour les licences.

 

Pour télécharger une image QTScloud c'est par ici et pour la page de présentation c'est par là !

 Qnap lance QTScloud, un OS déployable partout et permettant de faire son cloud personnel. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !