×

Ubisoft dévoile son "Ubisoft Scalar" pour accélérer ses jeux dans le cloud
C'est comme le bon et le mauvais serveur, vous savez...

 Avec l’apparition de toujours plus de bidules dédiés au jeu vidéo et d’offres de streaming en tout genre, pas facile pour l’industrie vidéoludique de conserver une image de leader. VR, cloud, ray tracing, les nouvelles technologies ne manquent pourtant pas, mais toutes n’ont pas réussi à se frayer un chemin auprès du grand public. Or, pour Ubisoft, ce n’est pas le moment de rater ça ; c’est ainsi que la firme dévoile Ubisoft Scalar, sa nouvelle technologie chargée de « créer de nouvelles interactions sociales » en révolutionnant ce qu’est le jeu vidéo via le cloud computing.

 

Enfin, tel est le plan en théorie. Car, après la présentation, difficile de définir clairement ce qu’est ce Scalar si puissant. S’il est censé bouleverser la manière dont les jeux sont créés en autorisant un design plus flexible que les fonctions précédentes des moteurs de jeu (oui, oui, les « fonctions » dans le contexte des langages de programmation) dans lesquelles « une modification entraine potentiellement des changements d’autres parties du logiciel » (dans le jargon, cela correspond tout à fait à un code spaghetti, pas du plus conseillé, mais cela expliquerait les légers soucis dont ont soufferts les récents titres de la boite à leur lancement... sic), pour comprendre de quoi il en résulte en pratique, il faut au moins une ou deux thèses en marketing.

 

C'est comme le bon et le mauvais serveur, vous savez... [cliquer pour agrandir]

 Au début, nous étions un peu inquiets parce que tout n’était pas clair ; mais nous avons été rassurés que ce soit aussi le cas des présentateurs...

 

Car le bousin n’est ni un système de streaming (ouf ?), ni un nouveau moteur de jeu, mais un système permettant de s’affranchir des limites matérielles des ordinateurs des clients — comment, ça... – plutôt que de les masquer, l’apanage habituel du jeu vidéal. Ainsi, les joueurs prendront place dans un monde en constante évolution, sans cesse mis à jour, avec une interaction plus forte avec les développeurs. Fichtre, Ubisoft vient de découvrir le MMO !

 

Plus sérieusement, à lire entre les lignes, ce système ressemble dans l’esprit à ce que propose NVIDIA sous le nom d’Omniverse : une plate-forme dans les nuages, rassemblant un tas de modèles 3D, effets et simulations en tout genre, librement personnalisable et re-uploadable selon le besoin des développeurs. La chose collerait en outre à la plupart des déclarations des développeurs : cloisonnement en modules indépendants, dont tous ne nécessitent pas d’être chargés sur une même machine, liberté plus grande de création, utilisation du cloud, intégration possible dans des moteurs préexistants. Rajoutez la dimension ludique, un monde entier autour de ces assets et voilà ce que semble vouloir créer Ubisoft, sous la bannière de son studio à Stockholm.

 

Enfin, cette filiale travaille actuellement en partenariat avec un autre organe interne sur un titre reposant essentiellement sur cette technologie, même si rien n’est dit ni sur sa date de sortie ni sur son contenu. Difficile de ne pas penser à l’Assassin’s Creed Infinity qui se profile pour être une version fortement influencée par la composante connectée de ses prédécesseurs tels GTA Online ou encore Death Stranding. Rendez-vous dans quelques années/conférences pour savoir ce que cela signifie plus en détail !

Un poil avant ?

Contre la chauffe de la GDDR6X, les pads en cuivre !

Un peu plus tard ...

Mushkin Redline VORTEX : un SSD PCIe 4.0 qui fuse, mais reste "abordable"

Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !