On s'en doute un peu, les impôts et les taxes ne seraient pas toujours suffisants à faire fonctionner la machinerie américano-franco-allemande européenne, alors il faut bien aller chercher les sous ailleurs là où il y en a, c'est-à-dire dans les caisses de grosses entreprises étrangères (hors UE). C'est un peu mauvaise langue, car au fond peu importe la finalité ce n'est certainement pas un mal de temps à autre de rappeler à l'ordre des entreprises aux pratiques relativement douteuses et malsaines.

Aujourd'hui, ce n'est pas une, mais quatre entreprises qui sont concernées, chacune accusée individuellement d'avoir forcé d'une manière ou d'une autre la fixation des prix d'une partie de leur catalogue respectif disponible sur le marché européen du commerce en ligne entre 2011 et 2013 (période étendue à 2014 pour ASUS et 2015 pour Denon & Marantz).

 

Par exemple, ASUS cherchait apparemment à dissuader et à empêcher autant que possible les revendeurs d'afficher des prix en dessous de ses tarifs recommandés notamment en ce qui concerne ses écrans et ses laptops (la ROG ça ne se brade pas, voyons). Denon & Marantz, Philips et Pioneer sont également accusés d'avoir joué des coudes afin de maintenir des prix élevés à un niveau similaire un peu partout, particulièrement en France et en Allemagne. Pioneer est cependant le seul à avoir été pris la main dans le sac dans 10 autres pays européens, le constructeur allait même jusqu'à refuser les commandes de revendeurs en ligne dont l'offre est disponible au-delà des frontières de leur pays pourtant situé à l’intérieur de l'espace européen.

 

Nom de

la tirelire

% de réduction grâce au code

promotionnel "UECOOPERATION"

Montant final après application

de la promo UE

ASUS 40% 63 522 000€
Denon & Marantz 40% 7 719 000€
Philips 40% 29 828 000€
Pioneer 50% 10 173 000€

 

 Avec des montant cumulés dépassant à peine les 110 millions d'euros, nous sommes évidemment bien loin des 4,3 milliards infligés récemment à Google par la Commission européenne. Il faut tout de même noter d'importantes réductions de peines accordées aux compagnies pour leur coopération au cours des enquêtes respectives, on supposera que le montant de l'amende a également été ajusté en fonction des chiffres d'affaires de l'entreprise. Ces chiffres sont de toute façon une goutte d'eau pour ces compagnies dont la plupart brassent des milliards chaque année, une simple entrée en plus sur le tableau des charges dans la ligne des "dépenses opérationnelles", en termes de valeur certainement loin derrière les montants alloués annuellement au marketing.

 

L'Europe ne s'en cache pas, l'important ce n'est évidemment pas de faire couler ces boites, mais d'en faire de nouveaux exemples à ne surtout pas suivre et décourager de telles pratiques tout en réaffirmant sa volonté de défendre les droits des consommateurs des pays membres de l'UE. Et si au passage ça peut faire quelques cigares/e-cigare en plus à nos cher(e)s eurodéputés... Profitons-en aussi pour se souvenir des 240 millions d'euros d'amendes émis à l'encontre des producteurs de condensateurs pour des motifs d'entente et de fixation des prix entre 1998 et 2012, ou encore le projet d'une taxe "digitale" de 3% taillée spécialement pour les grosses compagnies du web.  (Source)

 

europe vs sumo compagnies

 Cette fois-ci, l'Europe a tourné son regard justicier vers ASUS, Philips, Pioneer et Denon & Marantz reconnus coupable d'avoir porté atteinte au paysage commercial européen en tripotant les prix là où il ne fallait pas ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !