Triste jour pour le célèbre fabricant de puces mobiles Qualcomm, connu notamment pour ses Snapdragon colonisant le haut-de gamme du mobile multifonction (et oui, smartphone, c'est so English). En effet, l'entreprise américaine a été condamnée par la commission européenne à une amende de 997 millions d'euros.

 

La racine des accusations ? Une sombre histoire d'entente illégale avec Apple : Qualcomm aurait conclu un contrat d'exclusivité sur les puces réseaux utilisées dans les iBidules entre 2011 et 2016 contre monnaie sonnante et trébuchante (Bruxelles parle de plusieurs milliards de dollars), ce qui est interdit par les lois anti-monopoles (les fameuses anti-trusts). Si jamais Apple n'avait pas tenu sa part du contrat, il perdait une ristourne bien avantageuse, et devait de surcroît rembourser celles déjà perçues ! Selon l'UE, cet abus de position dominante aurait grandement affaibli ses concurrents (en particulier Mediatek), d'où leur développement plus lent sur les chipsets LTE. Intel aussi aurait été affecté, car la pomme aurait sérieusement réfléchi à se fournir de ce côté-là avant de se raviser.

 

Cette amende représente tout de même 4.9% du chiffre d'affaire de l'entreprise, de quoi y voir rétrospectivement une opportunité raté dans le rachat par Broadcom ? L'an dernier, Qualcomm avait déjà été condamné par Taïwan, et il y a deux ans par la Corée du Sud, pour des accusations similaires. L'affaire n'est cependant pas classée, le condamné ayant décidé de faire appel, sa direction s'annonçant même "confiante". (Source : EETimes)

 

qualcomm

 Avec 997 millions d'euros, la commission européenne ne rigole pas ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 22 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !