Le Wi-Fi est une technologie presque indispensable pour beaucoup d'utilisateurs et qui propose quand même une simplicité d'utilisation pour monsieur et madame tout le monde. Alors que l'industrie tente de passer le cap du Wi-Fi 6 sur la plupart des équipements et qu'encore très peu de personnes en soient équipées, nous avons pu voir arriver le Wi-Fi 6E, qui quant à lui apportait le spectre du 6 GHz. En effet la FFC avait lancé son feu vert pour cette dernière révision en avril dernier et c'est alors que nous avons pu voir arriver des références comme le GT-AXE11000, une évolution du GT-AX11000 qui gardait en soi le plus gros du design. Nous avions enfin une nouvelle bande avec une amélioration des débits, mais surtout, une décongestion des réseaux et une réduction de la collision, de quoi assurer un signal toujours plus clair. Comme d'habitude, on se heurte forcément à des soucis de portée, mais cela n'est pas le sujet de ce billet. Comme vous avez pu le lire dans le titre, le Wi-Fi 7 serait sur les rails, nous vous en avions parlé en 2019 et celui-ci est censé apporter une plus grande largeur de bande, une amélioration des techniques de multiplexage et enfin implémenter de nouveaux protocoles de liaison. 

 

wifi 7 logo

 

Voilà alors que nous sommes pris de court avec de nouvelles informations - ce teasing est digne d'un reporter - et la validation que cette technologie devrait arriver en 2024. Détaillons un peu cette norme 802.11be, qui en théorie devrait apporter la modulation 4096-QAM et l'ajout du CMU-MIMO, une nouvelle version proposant 16 flux spatiaux là où l'ancienne révision était limité à 8 au maximum. L'autre apport c'est le passage à une largeur de bande de 320 MHz, contre 160 MHz auparavant. Les débits théoriques - attention, très théoriques - sont fixés à 46 Gbit/s au maximum, on se doute que cela sera beaucoup moins en réalité lors de l'utilisation de cette technologie. N'oublions pas que le Wi-Fi est sujet aux aléas de l'environnement et de la performance des périphériques émetteurs ou clients, on restera donc prudent à la lecture de ces données. Le Wi-Fi 7 devrait apporter une meilleure portée, ce qui est très important et permet d'éviter la multiplication des AP sur les zones à couvrir, ce qui peut probablement aussi réduire le cout. 

 

Au départ, la FFC a libéré 1200 MHz pour l'utilisation des bandes en Wi-Fi 6 et Wi-Fi 6E. Cela concerne le sol américain, mais qu'en est-il pour nous européens ? Eh bien, des informations que nous avons, les négociations sont compliquées, avec comme cible 2021 pour libérer et réserver 500 MHz de spectre pour une utilisation Wi-Fi. Cette réglementation pour le 6 GHz est compliquée et la période de pandémie n'a pas aidé à faire avancer plus vite ces questionnements. Voilà qui devrait refroidir un peu nos attentes concernant la norme 802.11be, il faudra prendre son mal en patience… Concernant le Wi-Fi 6E, on peut avoir espoir de voir la plupart des certifications arriver d'ici le début de l'année prochaine, puisque la Wi-Fi Alliance travaille actuellement sur la validation d'un maximum d'équipements. (source: eetimes)

 Le 802.11be ce n'est pas pour de suite, les régulateurs européens tablent sur 2021 pour la validation d'une plage de fréquence dédiée au 6 GHz en Wi-Fi... 

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !