NAND et DRAM encore et toujours, ces deux la en auront fait des tonnes cette année et fait parler d'eux moult et moult fois, à juste titre, il faut le reconnaître. Qu'il s'agisse de l'une ou de l'autre, la hausse des prix vertigineuse sur une période aussi courte est évidemment tout bénef pour les constructeurs concernés, et aura par exemple permis au marché de la DRAM de conclure 2017 façon Rocco Siffredi en plein tournage, auquel il ne manque plus que le feu d'artifice. La NAND n'est pas en reste non plus, même si un ralentissement (avant tout saisonnier) est prévu pour début 2018, sans aucun doute pour ensuite repartir de plus belle, hélas les voies de la boule de cristal restent impénétrables.

Certes, ces derniers temps la demande a été plus forte que jamais au niveau mondial, une grosse partie de la production gloutonnée par le secteur des smartphones, alors que cette même production nous a souvent été présentée comme étant à la traîne et difficilement capable d'assurer un approvisionnement suffisant, une situation idéale permettant ainsi de ce fait à la tronçonneuse qu'est la loi de l'offre et de la demande de procéder sans relâche à l'abattage de nos portes-monnaies en toute quiétude. 

 

statista dram revenue per manufacturer 2011 2017

 DRAM : revenu trimestriel par constructeur

 

On peut commencer par accorder le bénéfice du doute aux constructeurs concernés, puisque les avancées technologiques nécessitent bien souvent des transitions coûteuses, à l'image du passage de la NAND 2D vers la NAND 3D. De plus, la transformation de lignes de production existantes et l'ouverture de nouvelles usines ne se font pas non plus en une nuit, et alors que tous les constructeurs - ou presque - sont officiellement au taquet, de nombreux investissements devraient normalement porter leurs fruits d'ici 2018-2019, qu'il s'agisse de NAND ou de DRAM.

Ce qui fait un peu tache dans tout ceci, c'est quand toute cette mise en place et ces planifications d'augmentations des débits de production (tel qu'annoncé par Samsung dans le cas de la DRAM, ici) sont suspectés de correspondre tout juste à la hausse annuelle estimée de la demande, voire sont légèrement en deçà de celle-ci, ce qui risquerait de n'apporter au final que peu de changements niveaux tarifs. Une quasi-parité voulue ? 

 

statista nand dram market share 2010 17

 NAND : parts de marché par constructeur.

 

Ce sont justement ces allégations de fixations de prix entre les constructeurs concernés qui ont mis la puce à l'oreille de la NDRC, l'autorité de régulation économique chinoise, ou encore National Development and Reform Commission's Pricing Supervicion Department (ça, c'est fait). Il est bien connu qu'un nombre d'acteurs limité sur un marché donné ne pousse que rarement vers une concurrence honnête, alors que nous avons seulement 4 gros joueurs sur celui de la NAND, à savoir Samsung, WD/Toshiba, Micron/Intel et SK Hynix, et seulement 3 acteurs principaux sur celui de la DRAM, soit Samsung, SK Hynix et Micron.

Vous vous en doutez bien que les constructeurs chinois ont certainement dû pousser un peu derrière et ont fort probablement plaidé auprès de la NDRC afin qu'elle se penche sans plus attendre sur cette situation. Il faut dire que les constructeurs de semi-conducteurs chinois - pourtant très capables avec la NAND 2D - ne sont pas vraiment encore à la pointe avec le nerf de la  guerre actuelle : la 3D NAND. En cause, un transfert technologique qui prendrait plus de temps que prévu et leur coûte certainement très cher aussi. La Chine étant le pays du Smartphone, on comprend aussi mieux pourquoi ce manque de contrôle sur l'approvisionnement et son coût peut poser problème, en particulier avec des constructeurs tels qu'Oppo et Xiaomi, devenus très proéminents ces dernières années.

 

Néanmoins, malgré cette annonce, il est bien difficile de prédire avec exactitude ce à quoi il faut s'attendre, ni si la Chine saura prouver qu'il y a bien collusions sur les prix ni des décisions qui seront prises en conséquence, tout dépend aussi de la marge de manœuvre dont dispose le NDRC. Cela dit, le pays de Mao sait généralement y faire quand il s'agit de protéger ses intérêts, et la majorité des usines, tant NAND que DRAM, étant localisée en Asie, il a y a de très fortes chances que toute action prise par la Chine ne manquera pas de faire son effet chez les voisins. Attendons la suite ! (Sources : Reuters; Statista)

 

napoleon boule de cristal

 Napoléon : "On va prendre cher, mais vous verrez, quand la Chine se réveillera...".

Mais qu'a-t-il bien pu voir avant de nous quitter ? 

 La Chine semble prête à se lancer dans une investigation, la NDRC suspectant une entente entre acteurs sur ces deux marchés cruciaux que sont la NAND et la DRAM.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !