×
×
×
×

Test • Corsair iCUE XH305i RGB Pro
Le même kit, de nuit
La pompe sur son support, sur un ventilateur
Radiateur, bloc et ventilation en place
Le waterblock de plus près
• La mise en place

L'installation, si elle semble barbare de prime abord, n'est finalement pas difficile, en tout cas pour les éléments principaux.

 

Le même kit, de nuit [cliquer pour agrandir]

Le XH305i RGB Pro dans le noir cette fois

 

Le waterblock devra être installé logo vers le bas, en utilisant le support adapté à votre socket. Une fois en place, rappelez-vous que l'entrée est à droite et la sortie à gauche. Concernant le radiateur, pas de difficulté ici, puisqu'il n'y a pas de sens de circulation. Pensez à préinstaller vos ventilateurs avant de placer les tuyaux.

 

La pompe sur son support, sur un ventilateur [cliquer pour agrandir]L'ensemble pompe/réservoir est livré avec un système de montage plutôt bien pensé. Il permet l'installation sur le fond du boîtier ou sur un support vertical (ventilateur, radiateur, etc.). Selon l'espacement des entraxes (120 ou 140), vous choisirez la bonne base sur laquelle prend place le support de pompe. Un système de rails permet selon le positionnement de régler la hauteur de la pompe ou la profondeur de celle-ci.

 

Choisissez ensuite vos embouts selon le schéma de votre circuit. Sur la pompe, vous avez deux orifices. Celui de gauche est la sortie de liquide. Tous les autres peuvent servir d'entrée. Sur le dessus, l'entrée se fera là où se trouve le tube.

 

Radiateur, bloc et ventilation en place [cliquer pour agrandir]Dites-vous qu'à ce stade vous avez fait le plus simple. Maintenant, il faut mesurer, visualiser vos trajets et préparer vos tubes. Dans notre cas, nous avons fait simple de la pompe au CPU, du CPU au radiateur et du radiateur vers le haut du réservoir. Nous commençons par un tuyau simple, qui sort du CPU et qui va vers le radiateur. Deux courbes à 90°, ça ne devrait pas être sorcier. Que nenni ! Les tubes sont en PMMA et font 2mm d'épaisseur, petit détail qui nous avait échappé. Il faut chauffer fort pour que ça se laisse travailler et surtout courber doucement. Après de longues minutes sous 250°C, ça commence à se ramollir. Nous procédons à la mise en forme, peut être un peu trop vite puisque des microstries apparaissent rapidement... On recommence jusqu'à s'arracher les cheveux et comme le temps défile, on passe sur du tuyau en PETG plus facile à travailler. Le circuit est alors plié en 1 heure, contrôlé, garanti sans fuite !

 

Le waterblock de plus près [cliquer pour agrandir]La mise en eau se passe sans souci, de façon classique si vous êtes un habitué. Corsair livre un flacon à pissette pour cela. Dans le lot vous trouverez un shunt pour l'alimentation, qui permet de faire circuler le liquide sans avoir à allumer toute la configuration. Il nous faut 450 ml de liquide pour remplir notre circuit. La bouteille de XL8 livrée fait 1 litre. Cela permettra de faire une petite maintenance au besoin. Nous n'avons plus qu'à brancher la configuration, installer l'OS et lancer les tests !

 

On vous a dit qu'il était coloré !

ça fait de la lumière grâce à iCUE et au Lighting Node Core 



Un poil avant ?

Noctua présente un D15 mini, le NH-D12L !

Un peu plus tard ...

Un fabricant majeur chinois de semiconducteur sauvé de la faillite

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !