• Burn baby burn !

Dans un premier temps, il est nécessaire de savoir jusqu'où notre processeur peut aller avec cette mobale. Sur le 1700X, le XFR premier du nom abaisse la fréquence brutalement - environ 800 MHz par observation - lorsque nous surchauffons le processeur afin d'éviter les coupures intempestives. Après réglage pour obtenir une stabilité sur 30 min de la fréquence, nous avons réussi à atteindre 3.8GHz pour un Vcore de 1.275V. Le graphique suivant montre les écarts de température selon si nous sommes en fréquence de base ou en OC : 

 

 

Comme on peut le voir, nos VRMs et selfs se transforment vite en appareil à raclette et ce même sans appliquer d'OC sur le processeur. Nous sommes un poil douteux sur la fiabilité sur le long terme de la carte en OC, car la surchauffe est forte et entraînera à terme certains problèmes (durée de vie des composants, déformation de PCB). Le chipset se maintient bien en dépassant tout juste les 50°C en OC, il reste loin d'une température critique.

 

x470 gaming itx/ac - vue IR : repos [cliquer pour agrandir] x470 gaming itx/ac - vue IR : fréquence normale [cliquer pour agrandir] x470 gaming itx/ac - vue IR : overclock [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : images infrarouges de la carte mère au repos, en charge et sous OC

P1 : VRM ; P2 : Selfs ; P3 : Chipset (cliquez sur les photos pour voir en gros plan)

 

Autre point important, la mesure des caractéristiques électriques - courants uniquement car la mesure de la tension Vcore est trop risquée - de la carte selon les situations. Plutôt que de donner les valeurs moyennes, voici une série de mesures graphiques à l'oscilloscope montrant le comportement de chacune des valeurs selon nos situations : 

   

 x470 gaming itx/ac - Mesure de courant : repos [cliquer pour agrandir] x470 gaming itx/ac - Mesure de courant : fréquence normale [cliquer pour agrandir] x470 gaming itx/ac - Mesure de courant : overclock [cliquer pour agrandir]

 De gauche à droite : courant prise +12V au repos, en charge et en charge OC

(cliquez sur les images pour les agrandir)

 

Nous observons ici qu'à chaque période des VRM, on a une oscillation assez forte sur le courant qui ne bouge pas selon la charge. Néanmoins lorsque notre 1700X tire du courant à fond, cela parait plus léger, mais sur un fonctionnement au repos ça fait une variation impressionnante. Si l'on utilise une alimentation single-rail, celle-ci va transmettre cette perturbation sur le reste de votre PC. il faudra prévoir une consommation supplémentaire de 10% sur le +12V histoire d’être sûr de fournir ce qu'il faut à votre processeur rouge favori.

 

• Comment que ça sonne ?

Le module embarqué de cette carte mère est basé sur une puce Realtek ACL1220, mais n'est pas forcément entouré de manière convenable : amplificateur et DAC intégrés, peu de composants de filtrage, proximité avec le système sans-fil... On retrouve une réponse en fréquence excellente, mais qui souffre derrière d'un bruit de fond avec des pics réguliers sur le spectre des fréquences audibles. Avec un rapport signal à bruit et une gamme dynamique à 82,5 dB, les sons de petits volumes et les détails se retrouvent noyés dans un ensemble, rendant le son un peu fade.

 

 

Quant aux distorsions, elles paraissent à première vue faibles, mais leur évolution sur les fréquences avec des rangs impairs forts est signe de sons durs, tranchants et brouillons. Cela risque d'être particulièrement audible sur des musiques très riches comme le rock, le heavy metal ou le jazz qui seront inaudibles à fort volume.

 

x470 gaming itx/ac - Audio : THD [cliquer pour agrandir] x470 gaming itx/ac - Audio : IMD [cliquer pour agrandir]

THD (Taux de Distorsion Harmonique) - IMD (Taux de Distorsion d'Intermodulation)

 

En plus d'une analyse poussée de l'interface son, nous avons rajouté un paramètre de test "à l'oreille" pour identifier à l'avenir l'influence sur des musiques précises. Comme prévu par rapport à la construction de la partie son, autant ça vous dépannera durant vos sessions gaming au casque, autant vous ne serez pas bluffés pour l'écoute de vos musiques préférées. Même sur des morceaux en MP3 on ressent un son très compressé et manquant de corps, le heavy metal paraissant aussi impacté qu'une balade de Brassens.

 

• Verdict

Et nous touchons le bout de ce dossier consacré à la carte mère X470 Gaming ITX d'ASRock. Contrairement aux cartes avec appellation gaming, le fabricant va droit au but en évitant le surplus de LED licorne et les radiateurs gravés au laser. Mais est-ce si fonctionnel au final ? Voici un résumé de nos impressions : 

 

Taille mini mais solide quand même

Malgré la taille réduite qu'impose le format mini-ITX, ASRock a réussi à tasser tous les composants comme un joueur de Tetris classe internationale. Les placements sont même corrects, avec un PCB bien utilisé et solide. On apprécie le nombre de phases élevé sur ce genre de carte pour l'alimentation processeur mais on aurait aimé un plus gros radiateur en échange. Pareil, des selfs moulés n'auraient pas été un luxe pour réduire le risque de coil whine.

 

Un équipement basique mais tout terrain

Cette X470 Gaming ITX propose le minimum nécessaire pour faire tourner un PC complet, et ce même avec un simple APU. On retrouve en façade arrière suffisamment de connectiques pour le commun des utilisateurs, assez de ports dédiés au stockage et au refroidissement et même des ports pour brancher des LEDs RGB. Petit bémol, le nombre de connecteurs pour les connexions externes en USB est réduit et nous passerons sur un connecteur USB 3.1 Gen 2.

L'interface du BIOS rappelle les années 2000, avec une interface graphique old school et peu d'options pour l'OC. Cependant, il reste suffisamment équipé pour customiser son refroidissement et appliquer un OC simple et efficace. On regrette le manque d'un logiciel de tweak/monitoring maison de la part du fabricant adapté à cette mobale.

 

Une carte chaude mais correcte

Nous avons apprécié le fait que cette carte mère permette d'encaisser un octocore Ryzen sans broncher de base. En bidouillant un peu entre tensions et fréquences, on arrive à obtenir un OC plus que correct du processeur tout en étant stable. Par contre, le prix à payer en termes de chaleur est conséquent, avec une croissance de la chaleur élevée pour gagner quelques centaines de mégahertz. On ne pourra donc pas chercher à monter très haut en Vcore ou trop monter en fréquence, la dissipation thermique légère et les pics de courant rendant instable notre système.

 

comptoir 4stars

Malgré sa petite taille, cette carte mère ASRock Gaming ITX nous impressionne par sa capacité à tenir le choc face aux plus gros processeurs octocore de chez les rouges. On retrouve un équipement simple, mais efficace permettant de réaliser une grosse configuration dans un petit boîtier. Nous admirons surtout l'étage d'alimentation certes chaud, mais aux reins solides et qui encaisse même l'OC d'un Ryzen 7. Il faudra faire par contre avec son tarif élevé, mini-ITX oblige, car pour 180€ nous aurions aimé un radiateur plus costaud et un port USB 3.1 Gen2 pour boîtier. De même, l'intérêt du chipset X470 est nul dans ce cas là, car les différences vis-à-vis du B450 sont inexploitables dans ce cas précis. Nous mettrons cela sur l'impatience du fabricant à sortir un produit mini-ITX. Disposant d'un nombre suffisant de connecteurs pour ventilateur et LED RGB, vous pourrez même pimper votre machine pour la faire ressembler à une vraie station gaming des temps modernes. Cependant, comparé à la concurrence ce modèle reste accessible et bien équipé ressemblant plus à une micro-ATX qui a suivi un régime express. Mais de nos jours, le modèle B450 étant sorti, à voir si cela reste rentable d'investir dans un modèle X470...
x470 gaming itx/ac - Vue globale [cliquer pour agrandir]x470 gaming itx/ac notation

corsair logo pico technology gskill logo asus_40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 



Les 37 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !