• Verdict

boxNous voici au bout de ce dossier et on ne peut que constater les indéniables qualités de ces nouveaux APU. Ce terme avait fini par prendre une connotation péjorative, puisque seuls les processeurs AMD dotés d'un IGP l'utilisent, et dans l'inconscient collectif ils apparaissaient comme des CPU poussifs couplés à un GPU, certes supérieur à la concurrence, mais trop juste pour jouer même de manière casual. Mais ça, c'était avant... En effet, l'utilisation de l'architecture Zen au sein de ces Raven Bridge, change fondamentalement la donne du côté des performances CPU. Alors bien-sûr, on ne tutoiera pas les sommets, mais le côté "mou du genou" des précédents APU n'est plus qu'un lointain souvenir, avec 4 coeurs Zen performants, prenant en charge 4 ou 8 threads selon qu'il s'agisse du Ryzen 3 ou 5. Le nouveau die créé par AMD, lui a d'ailleurs permis de réaliser quelques ajustements mineurs, qui s'avèrent tout de même efficaces en particulier au niveau des fréquences de fonctionnement par défaut pour des puces d'entrée de gamme ou pas bien loin. La marge d'overclocking est, en contrepartie, plus que réduite. Le second point positif est l'intégration de l'architecture Vega au sein de ces nouveaux APU. Bien entendu, les esprits chagrins rappelleront qu'elle n'est pas un monstre d'efficience, reste que c'est ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle au sein d'un processeur et de loin si on compare avec le camp bleu. De plus, les fréquences de fonctionnement relativement conservatrices par rapport à ce que l'on retrouve sur les cartes gaming, limitent l'appétit de ce GPU. Malgré cela, le niveau de performance atteint, hors carte discrete, est d'ailleurs relativement impressionnant, puisque Vega 11 couplé à de la mémoire rapide (DDR4-3200) arrive souvent à s'approcher d'une GT 1030, pourtant dotée de 2 Go de GDDR5 dédiée. Si on bacule sur une mémoire moins onéreuse, telle la DDR4-2400, les performances accusent une chute sensible, mais pas dramatique pour autant. De quoi jouer en 1080P à des jeux relativement récents, pour peu que l'on accepte de sacrifier la plupart des options gourmandes et que l'on se contente d'un débit d'images par seconde proche des consoles.

chip

Last but not least, pour reprendre une fameuse expression de la langue de Shakespeare, la compatibilité avec le socket AM4 est un très bon point, surtout lorsque l'on met en parrallèle la mascarade de pseudo incompatibilité des Coffee Lake sur LGA 1151, y compris ceux reprenant un die Kaby Lake... Mais laissons là ces piètres agissements purement mercantiles, pour revenir au sujet du jour. L'intégration d'USB 3.1 Gen 2 (le "vrai" USB 3.1 à 10 Gbps) dans la partie SoC des Raven Ridge, ouvre l'accès au Display Alternate Mode de l'USB Type-C, ce qui prend tout son sens sur une configuration APU. Ces Raven Ridge sont, enfin, la véritable incarnation du projet Fusion, celle qui a du sens et qui faute d'architecture CPU performante ou de retard dans la partie GPU incluse par rapport au savoir faire du concepteur, n'avait jamais réussi à s'exprimer pleinement jusqu'à présent. Ce n'est plus le cas et notre avis sur les APU d'AMD est à présent bien plus enthousiaste qu'ils ne pouvait l'être jusqu'à présent. Ces derniers n'intéresseront certes pas tout le monde, mais ils vont pour sûr, rendre la vie bien plus difficile aux processeurs et cartes graphiques d'entrée de gamme. A ce sujet, l'intérêt d'une GT 1030 (ou RX 550) devient plus que discutable. Nous n'étions déjà pas fans de ces gammes de cartes entry, nous ne recommandons d'ailleurs pas au-dessous d'une GTX 1050 ou RX 560 dans nos guides d'achat pour jouer, mais l'arrivée de ces nouveaux APU n'arrange pas leur situation, sauf réajustement tarifaire drastique.   

 

bonne etoile

Raven Ridge, la bonne étoile des APU !

 

En résumé, le lancement des Raven Ridge est une réussite indéniable. Certes, ces APU n'intéresseront pas ceux qui visent des performances très élevées côté CPU et/ou GPU, mais ils permettent à présent de construire une configuration efficace à prix réduit en se passant de carte graphique et de carte mère onéreuse, puisque le SoC complet permet la plupart des raffinements modernes. Un usage en jeu 1080P est même envisageable, sous couvert de certains compromis que nous avons exposés précédemment.

Le Ryzen 3 2200G nous parait particulièrement pertinent au regard de son prix très agressif de 99 $/€. De quoi obtenir une configuration homogène, avec un GPU correct (un gros 15% en deçà de son grand frère) et un CPU 4 coeur qui ne l'est pas moins. Couplé à une carte mère AM4 d'entrée de gamme, il parait bien difficile d'obtenir quelque chose d'aussi pertinent en se tournant vers la concurrence, puisqu'il faudra soit se contenter d'un GPU bien asmathique, soit acquérir une carte externe avec un CPU bien plus lent.

Finissons avec le Ryzen 5 2400G. Avec l'activation du SMT, des fréquences plus élevées et un GPU complet, il s'avère plus performant que son petit frère à tout niveau, en toute logique. Toutefois, du fait d'un tarif officiel plus élevé à 169 $, son positionnement parait un chouia plus délicat. En pratique ce n'est pas le cas, puisqu'il se retrouve régulièrement aux environ de 150  € voir moins, rendant là-aussi l'offre concurrente bien difficile. Il intéressera ceux qui désirent un peu plus que les prestations du 2200G, tout en restant dans un budget global réduit.
Faute de temps entre déplacements professionnels et publication tardive des derniers bios, ce dossier est en l'état un work in progress. Manque à l'appel les tests plus poussés concernant les caches et mémoire, une partie du verdict, les pages descriptives de la carte mère utilisée  et des tests CPU (uniquement le récapitulatif des performances pour le moment), le texte d'accompagnement de nombreux graphiques et certains éléments de la description technique. Nous avons toutefois souhaité le publier en l'état sachant que la plupart des éléments permettant de juger ces processeurs sont présents, ce qui permettra à ceux intéressés par ces produits de s'en faire une idée suffisamment précise avant achat. Il sera enrichi durant les semaines à venir, merci de votre compréhension !

MAJ du 18/02 : les graphiques détaillant les tests CPU sont à présent en ligne, l'APU A10-6800K a été ajouté dans les tests GPU, les tests avec la DDR4 à 3466 MHz pour les performances du GPU intégré ont également été ajoutés, ainsi qu'OpenCL via LuxMark 3.1 La suite à venir prochainement.

MAJ du 25/02 : la page descriptive de la carte mère, de nombreuses légendes et textes d'accompagnement et le verdict ont été ajoutés/enrichis. Subsiste la partie tests mémoire CPU plus poussés, qui devra attendre l'éventuel retour des APU. 

noctua 40 bequiet 40 topachat amd 40 Logo G.Skill

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition des éléments de test.

 




Les 54 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !