• Protocole de test des cartes graphiques customs

prot picomatosIl est temps de passer aux choses sérieuses maintenant : que vaut cette petite carte graphique en situation réelle ? De nos jours, analyser les performances en jeu est tout juste utile pour faire des graphes bourrés de chiffres parfois creux. Le Comptoir s'est donc focalisé sur ce qui vous impacte vraiment dans la vie de tous les jours : la stabilité, la température et le bruit. Et pour se faire, nous ferons appel à notre Picoscope favori Robert avec sa pince ampèremétrique. En plus de ça, nous rajouterons une caméra thermique pour les tests de température et un combo micro/carte son afin de mesurer la perturbation sonore sur tout le spectre de fréquence.

 

 

prot focusrite scarlett corsair rm850x ldlc f6 plus prot maximus12hero

 

Pour faire cracher les bits sur notre carte graphique, nous utilisons un moteur 3D assez gourmand et compatible RTX et DLSS. Tous les tests sont effectués en 4K afin de générer des pics de courants les plus forts que possible, ce qui fait consommer et chauffer au maximum la carte passée sur le banc.

Côté nuisances sonores, nous allons étudier quelles sont les perturbations non pas sur une valeur globale du niveau acoustique, mais sur un spectre correspondant à notre plage de fréquences audibles. Cela nous permet d'obtenir un résultat plus précis sur les sources de bruit et leur incidence réelle sur notre confort d'utilisation. Trois puissances de moulinage ont été retenues : 30% (idle / bureautique), 60% (charge normale) et 90% (jeu à burne et/ou applicatif intensif). Nous mesurons le son à l'aide de notre interface son Scarlett en plaçant le micro à 30 cm de la paroi fermée.

 

• Faisons péter les Watts !

L'alimentation de cette RTX 3070 Ti X3 OC nous semble être un peu légère, mais elle s'en sort sans problème face à la gourmandise du GA104-400, évitant ainsi les oscillations lors des pics de courant. De plus, le bruit de fond ne semble pas plus élevé que la moyenne et reste contenu, ce qui permet de garder une bonne stabilité sur le long terme. Cependant attention, si vous augmentez la limitation de puissance, la qualité peut se dégrader sur les applications 3D lourdes, vous pouvez avoir des difficultés à appliquer des overclocking extrêmes, même avec un bon refroidissement.

 

inno3D rtx 3070 ti x3 OC - courant instantané  [cliquer pour agrandir]

La RTX 3070 Ti tiens la barre face à la puissance reçue, néanmoins un léger bruit de fond peut se montrer sur le courant.

 

La consommation en pointe sur les lignes +12V est quand même élevée, avec près de 35 A (420 W) en pic contre une moyenne de 21,7 A (260,4 W), il faudra donc être prudent sur votre bloc d'alimentation. Nous vous recommandons donc d'avoir ad minima un modèle de 650 W en 80PLUS Gold, et si vous optez pour de gros CPU ou l'utilisation de beaucoup de périphériques - disques durs, SSD NVMe, cartes son - il faudra investir dans une alimentation de 700 voire 760 Watts, afin d'éviter des surcharges importantes.

 

 

• Burn baby burn !

Inno3D a revu la construction de ses radiateurs de base pour carte graphique, qui semble être plus efficace et plus moderne : 

 

inno3D rtx 3070 ti x3 OC - zoom sur le radiateur [cliquer pour agrandir]

Inno3D fournit ici un bon radiateur, qui dispose de tous les points de contact nécessaires, y compris pour les VRM.

 

Cette évolution nous plait par rapport à certains blocs vus par le passé chez le fabricant, puisqu'elle est plus optimisée pour travailler en régime dynamique, autrement dit avec des ventilateurs. Cette topologie, combinée avec des caloducs et des points de contact bien fournis, devrait avoir une meilleure dissipation de la température en charge, et ce sur l'ensemble des composants, d'autant plus que la ventilation traversante devrait aider à mieux refroidir les composants. Nous sommes plutôt ravis que le fabricant fasse des efforts sur ses modèles autres que les iChill, permettant d'offrir des cartes graphiques plus solides à un cout plus abordable.

 

inno3D rtx 3070 ti x3 OC - image ir au repos [cliquer pour agrandir]inno3D rtx 3070 ti x3 OC - image ir en charge [cliquer pour agrandir]

Image infrarouge de la carte : à gauche au repos, à droite en charge

 

Grâce au pont thermique de la carte, nous pouvons voir que le PCB dispose d'une aide à la dissipation avec la backplate. Les résultats finaux montrent donc que le GPU reste dans des températures correctes par rapport au modèle de référence, sans à noter de surchauffe particulière sur les autres éléments sensibles comme les puces mémoires ou les VRM.

 

 

• Turbo au maximum

V continue de faire son show dans nos tests, et à travers son bolide il permet de faire chauffer notre carte afin de voir ce qu'elle a dans le ventre : 

 

inno3D rtx 3070 ti x3 OC - frequence

 

Si la prestation en température nous ravit, avec des gains intéressant par rapport au modèle FE, nous sommes beaucoup plus déçus par le fait que les fréquences sont les mêmes que le modèle de référence sur le long terme. Nous nous demandons donc où est passée la mention OC, qui même si elle semble présente au repos, est massacrée par le GPU Boost, alors que les températures restent meilleures que la référence. Par contre, la fréquence est beaucoup plus stable que sur le modèle FE, mais l'écart semble très peu significatif pour y voir un impact réel.



Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !