• Performances en refroidissement

Voilà le moment délicat, la mesure des températures en charge. Pour cela, nous mettons à rude épreuve le boîtier testé en utilisant nos processeurs surmontés du Grand Macho. Le GPU ne sera équipé que de l'Accelero S1 Plus pour ce test. Le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est-à-dire en écart par rapport à la température ambiante :

 

 

Du côté des températures c'est un peu la déroute. Les boîtiers étant beaucoup plus vastes que ceux de la série 4000, la capacité d'aération s'en retrouve diminuée en cas de problème ou de très grosse charge. Il faudra donc veiller à ce que tous les éléments de votre machine soient fonctionnels pour ne pas avoir de mauvaise surprise de ce côté-là.

 

Le meilleur élève de cette série sera le 5000D Airflow, sauvé par toutes ses ouvertures ! Ventilation à pleine vitesse, le processeur travaille dans des conditions acceptables, même si la température est un peu élevée. Le test passe également une fois les deux ventilateurs régulés. L'extraction active permet de pousser une partie de l'air chaud à l'extérieur du châssis et de permettre au processeur de terminer sa tâche, avec un delta assez élevé par contre. Même constat sur le GPU, qui souffre de l'absence de plus d'air sur sa carcasse. Lors de la régulation, nous atteindrons presque la limite de mise en sécurité de notre carte graphique, mais le test est passé in extremis.

 

L'iCUE 5000X RGB souffre de son envie de frimer ! Nous le savons depuis quelque temps, le verre trempé est aussi beau à l'oeil que nocif pour les températures. Et Corsair choisit de barder ce modèle de ce matériau. Le petit écart laissé entre les panneaux latéraux et le châssis n'aidera pas spécialement. À pleine vitesse, le test passe, mais au prix d'un delta excessivement haut. Le test est réalisé une seconde fois, afin de vérifier qu'il n'y ait pas d'erreur de montage. Non, notre configuration a chaud aux fesses. La régulation lui est fatale, le processeur ne tiendra pas la charge plus de 15 minutes. Concernant le GPU, il souffre également du manque d'aération, bien que cette fois il ait pour lui deux ventilateurs presque dédiés ! Pour les plus sceptiques, nous avons retiré la façade en verre trempé et nous avons installé celle de l'Airflow (le contraste noir/blanc, c'est laid !). Le gain est hallucinant : -18°C sur le processeur, avec un delta meilleur que sur l'Airflow cette fois, et -10°C sur la carte graphique, ce qui est déjà beaucoup mieux. Prenez cela en compte lors de votre choix, le verre c'est beau, mais cette option réclame un flux d'air réalisé avec beaucoup de soin.

 

Concernant les mesures annexes, nos deux modèles ne feront pas beaucoup mieux. Disque dur et carte mère auront chaud dans ces gros châssis dépourvus de flux d'air optimal.

 

5000d Aiflow au repose [cliquer pour agrandir]5000X pendant la période de repos [cliquer pour agrandir]

Relevé thermique au repos dans le Corsair 5000D AF et dans l'iCUE 5000X RGB

 

Grâce au relevé thermique, nous voyons l'impact du flux d'air mieux maîtrisé par le 5000D Airflow. Les mesures au repos sont bonnes sur les deux modèles, qui se portent bien à ce stade. L'iCUE 5000X RGB, malgré ses trois ventilateurs en façade, voit sa température grimper légèrement par rapport au modèle aéré.

 

La charge dans le 5000D Airflow [cliquer pour agrandir]ça chauffe dans le 5000X RGB... [cliquer pour agrandir]

Pendant la charge dans les deux boîtiers.

 

Pendant la charge, après 30 minutes au four, nous pouvons apprécier la différence de chaleur qui existe dans chacune des versions. Le rouge relevé dans le 5000X traduit une température plus élevée, ce qui lui sera fatal pendant nos tests. L'Airflow ne s'en sort pas trop mal, grâce à ses grandes aérations.

 

• Et avec 140W à dissiper ?

 

Soutenir un processeur de 140W sera mission impossible pour l'iCUE 5000X RGB, handicapé par son look tape à l'oeil et son volume interne. Malgré les efforts réalisés, le flux d'air n'est pas suffisant pour que nous achevions ce test, même à pleine vitesse. Du côté du 5000D Airflow, nous passerons le test à pleine vitesse. Le delta est élevé, mais le boîtier en arrive à bout. La régulation lui sera fatale, avec un échec après 10 minutes de chauffe intensive.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !