• LE PROTOCOLE POUR LES BOÎTIERS ATX

CDH: le matériel de test

Les capacités brutes du boîtier sont mises à l'épreuve dans notre protocole de test. Pour cela, nous utilisons une configuration passive qui nous permet de tester des cas limites d'utilisation pour répondre à toutes les demandes sans niveler les résultats. Nous vous proposons d'analyser les nuisances sonores générées par le boîtier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

En ce qui concerne la configuration de test, ASUS et Intel se joignent à nous pour faire et nous ont proposé une très belle ASUS ROG X99 Strix RVB pour l'occasion. Le processeur sera un modèle hexa-core de 140 W que nous pourrons moduler pour les besoins de nos tests.

 

Nous gardons les mesures de niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisé dans nos précédents dossiers. Nous utilisons différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier, mais également la configuration en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU. L'alimentation retenue est une P-460 passive de chez Seasonic, pour ne rien perturber dans les mesures.

 

Configuration ATX :

 

asus x99 strix prot gskill tridentz royal HR-02 macho Seasonic Platinum Fanless 460w

 

Pour finir, nous effectuons un relevé des capacités du boîtier en effectuant des mesures de températures sur les différents éléments de la configuration. Nous gardons les mesures effectuées avec un processeur quadcore de 95 W, auxquelles nous ajoutons celles d'un processeur octocore de 140 W. Bien entendu, le refroidissement reste à la charge de notre Grand Macho passif. L'habituelle carte graphique et ses 108 W devront toujours survivre aux charges à l'aide de l'Accelero S1 Plus.

 

Pour cette partie du test, nous lancerons alors le mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) d'OCCT 4 en boucle durant 1h avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère, le tout une fois encore aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante de la pièce de test.

 

• ... Et les résultats en insonorisation

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boîtier ainsi que celle de notre configuration selon différentes combinaisons, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Quatre mesures sont réalisées, la première boîtier à fond et configuration à fond, la seconde en régulant la configuration, la troisième boîtier régulé + config à fond et enfin la dernière ou l'ensemble est régulé. Le sonomètre sera placé à 15 cm du boîtier et les résultats obtenus seront exprimés en dB.

 

Ventilation faible : Noctua NF-P12 9V / Ventilation de la carte graphique à 50%
Ventilation élevée : Noctua NF-P12 12V / Ventilation de la carte graphique à 100%

 

 

 

Avant de commencer, précisons que tous nos tests sont réalisés par des professionnels avec les deux boîtiers dans leur configuration d'origine, plaque cache câble en place. Au démarrage nous nous attendions à quelque chose de correct. C'est le cas, même si la hausse du niveau sonore est perceptible sur l'iCUE 5000X RGB, si on le compare à son homologue de la série 4000 testé précédemment.

 

Nos deux versions du jour génèrent un niveau de bruit équivalent à pleine vitesse. Même si le 5000D n'est équipé que d'un seul ventilateur en façade et un second à l'arrière, ils se feront entendre clairement, le modèle étant nettement ouvert. Cela est accentué par la présence de l'ouverture latérale sur la série 5000, qui laissera s'échapper encore plus de nuisances.

 

La régulation de la configuration est bénéfique au 5000D Airflow, dont les ventilateurs ne sont finalement pas générateurs de nuisances excessives. Nous l'entendons, mais à ce stade le boîtier et agréable. L'iCUE 5000X RGB quant à lui sera plus largement audible, sans être pénible sur la durée. Le bruit généré par les trois SP120 RGB Elite s'échappe allégrement par toutes les surfaces poreuses. Si l'on pensait le 5000D Airflow plus perméable au bruit, tel ne sera pas le cas, en tout ca si vous gardez la ventilation à fond.

 

Lors du test d'étanchéité, en laissant la configuration à pleine vitesse dans les deux boîtiers, nous voyons que le 5000D Airflow reprend sa place de boîtier à trous ! Le niveau sonore généré ici est légèrement supérieur à ce que nous relevons sur l'iCUE 5000X RGB. Les parois en verre remplissent leur office et maîtrisent un peu mieux le bruit qui s'échappe de l'intérieur.

 

Enfin, lorsque nous régulons l'ensemble boîtier/configuration, tout ce petit monde se calme. Le 5000D Aiflow se fondra un peu plus dans le bruit ambiant, du moment que chez vous c'est vivant. L'iCUE 5000X RGB s'entendra légèrement à ce stade. Plus nettement dans le calme absolu. Si lors de la première mesure les deux modèles se trouvaient dans la moitié inférieure du tableau, ils remontent du côté des bons élèves sur ce test.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !