• Craquera-t-on pour un NUC 9 Extreme ?

Initialement ça tenait dans la main ! [cliquer pour agrandir]Voici l'heure de faire le bilan de toute cette expérience. Intel met le paquet pour nous impressionner, à commencer par le packaging qui annonce la couleur. Le NUC, qui n'a plus rien à voir avec ce que l'on connaît, arrive enfermé dans une boîte blindée et sanglée pour être certain qu'il ne s'échappe pas. L'effet est garanti et on s'attend à découvrir une sacrée bestiole. À l'ouverture l'énorme Ghost Canyon se dévoile. La taille de l'engin est à relativiser car si elle est effectivement énorme pour un NUC, ça reste un mini PC.

 

La qualité de fabrication est au rendez-vous, l'assemblage très propre et le design laissent présumer du potentiel de la machine. Sur ce point, rien ne fait défaut et nous trouvons même que démonter et remonter l'appareil est presque un jeu d'enfant !

 

Dans le NUC 9 Extreme, nous trouvons The Element. C'est cette pièce qui permet de rendre le Ghost Canyon modulaire et qui devrait offrir une certaine pérennité à l'ensemble. Le module, au format d'un gros GPU, embarque le processeur, son iGPU et tous les éléments nécessaires à son fonctionnement (mémoire vive et stockage sur port M.2). Il s'agit en fait d'un kit qu'il faudra agencer selon vos besoins. La carte se connecte ensuite à une "base board", via un port PCIe 16X. La communication peut ensuite se faire avec les différents composants connectés.

 

Notre kit presse arrive très bien équipé. Nous trouvons dans le Compute Element 16 Go de mémoire DDR4 2666 MHz, ainsi qu'un SSD KC2000 de 1 To en provenance de chez Kingston. Sur la base board nous découvrons l'Optane 905p de 380 Go et une RTX 2070 Dual Mini conçue par Asus assurera l'affichage. Pour alimenter tout cela, un bloc FSP Flex ATX de 500 W 80+ Platinum est installé. Et bien évidement nous avons droit au plus gros CPU disponible, le Core i9-9980HK, un octocore hyperthreadé et basse consommation piqué aux laptops !  The Element se décline évidemment en version moins élitiste à base d'i5-9300H ou une version intermédiare embarquant un i7-9750H. Deux versions pro sont également au catalogue et sont animées par un Core i7-9850H ou un Xeon E-2286M.

 

Avec une telle usine à gaz se pose le problème du dégagement de chaleur et l'i9 n'en n'est pas avare. Pour assister le CPU, nous trouvons un vulgaire blower sur un dissipateur à base de chambre à vapeur en cuivre et radiateur en alu. C'est un peu léger à vue d'oeil et c'est moins impressionnant qu'un watercooling compact qui aurait pu trouver sa place dans ce genre de produit. Mais faisons confiance à Intel.

 

Lors des tests, le NUC 9 Extreme s'est montré à la hauteur. En applicatif il ne nous fait pas défaut puisqu'il se comporte comme un bon PC desktop de milieu de gamme. L'i9 basse consommation (45 W de TDP pour rappel) s'en sort sans encombre dans tous les tests auxquels il a été soumis. Le jeu sera également l'un de ses points forts grâce notamment à la carte graphique qui l'accompagne. La machine a des ressources que l'on apprécie grandement en pratique.

 

L'i9 se met à nu pour vous [cliquer pour agrandir]Oui mais voila, comme indiqué, le dissipateur paraissait léger. Le ventilateur doit souffler très fort pour évacuer toute la chaleur dégagée par le processeur et il en dégage. La moindre contrainte fait monter en flèche le compteur, avec plus de 70 °C lors d'une charge modérée, 95 °C en jeu et un plantage affichant un gros quasi 100 °C lors de la charge lourde. La chaleur engendre donc un bruit qui est assez gênant sur de longues cessions. C'est sur ce point que l'on comprend l'appellation NUC du bazar !

 

Reste la grande inconnue, le prix de tout ça. Certains sites référencent la version que nous avons et ça fait tourner la tête. À titre d'exemple, nous trouvons le NUC9i9QNX à 1750 €. Le kit comprendrait The Element nu (sans SSD ni mémoire), le châssis Ghost Canyon et le bloc d'alimentation. Reste à compléter la machine si besoin avec une carte graphique où tout autre élément dont vous aurez besoin. Ainsi, au détail, la configuration que nous avons en test reviendrait à 3175 € ! Le prix semble cohérent puisque l'on sait que Razer proposerait son Thomahawk N1 à partir de 2000 €, sans avoir plus de détails.

 

• La conclusion

À l'issue de ce dossier se pose la question du "QUI" ? Non pas à qui s'adresse la machine, puisque la cible est claire : le passionné, qui veut un maximum de performances dans un minimum de place, pour pouvoir bosser et jouer quand ça lui prend. On cherche plutôt le "qui voudra dépenser 3200 €" ? Cette question est légitime surtout quand on voit ce qu'il est possible de créer avec une telle somme. Sans chercher le meilleur tarif, pour 3000 € nous avons une base MSI MPG X570 GAMING EDGE WIFI avec Ryzen 9 3900X, 16 Go de mémoire, RTX 2080S, 970 Evo Plus 500 Go et KC2000 1To, le tout dans un C700M et alimenté par un bloc 750W certifié 80+ Platinum. Du beau matos dans 127 litres et près de 35 kilos plein ! Voilà notre plus grosse interrogation.

 

Le Ghost Canyon que nous propose Intel est sans nul doute un produit exclusif et performant, dans un format XXS. L'idée du Compute Element telle que proposée ici permettrait de garder sa configuration à jour et de pérenniser l'investissement si la continuité de l'évolution est assurée. Le prix de chaque kit n'est pas encore clairement défini pour l'Europe et il faudrait également connaitre le tarif au détail de The Element. En soi, qu'est-ce qui change par rapport à un pc de bureau ? Le format d'une part puisque nous avons une machine de guerre dans un contenant de 5 litres. D'autre part lorsque l'on change ses composants principaux il n'est pas rare de devoir investir dans une nouvelle carte mère. Là, pas besoin de se casser la tête, tout arrivera d'un bloc. Comme nous l'avons vu, certains fabricants s'intéressent au format et proposent leur vision. Des machines complètes devraient arriver du côté de chez Bleu Jour ou Razer. Cooler Master propose pour sa part le NC100, un mini boîtier compatible embarquant un base board et un bloc d'alimentation de 650 W. C'est là le plus intéressant puisque vous pourrez choisir votre Compute Element et votre GPU, sans avoir à vous encombrer du châssis Ghost Canyon. Ici au Comptoir nous gardons un oeil intéressé sur le produit, en espérant que le concept ne tombe pas aux oubliettes après cette génération !

 

Et pour répondre à la question du haut, c'est oui...

 



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !