• Performances applicatives

Continuons l'analyse en abordant le volet applicatif pur. Nous avons effectué des tâches courantes, d'autres qui le sont moins (comme la compilation Linux ou TensorFlow), pour évaluer les performances du modèle en test. Nous comparons ses résultats à ceux obtenus par d'autres processeurs de chez Intel et AMD,  avec des concurrents plus haut de gamme testés via le même protocole.

 

 

Le processeur qui équipe le NUC 9 Extreme est un modèle qui débarque de l'univers mobile. Nous n'en espérions pas tant de sa part, mais le bougre se défend bien ! Son positionnement dans la grille est assez versatile, mais globalement il se fixe entre le Ryzen 5 2600X et le Ryzen 5 3600X, des hexacore desktop pour rappel.

 

Lors du traitement d'images via Ligthroom, il montrera quelques limites qui le poussent vers le bas du tableau. Il réalise un score très largement au dessus de celui de l'i5-9400F et se place juste derrière le 9600K. Ensuite, il tiendra une place constante entre les deux Ryzen 5, montrant un petit point fort lors des tests de compression et de chiffrement de données. Nos précédents benchmarks le donnaient à l'aise en productivité, ils ne se sont pas trompés.

 

• Le jeu vidéo

Continuons nos investigations par la partie qui vous intéresse sans doute le plus et celle qui devrait mieux convenir à notre machine, le jeu. Comment se comporte le modèle en test lorsque l'on fait tourner un MOBA, un Battle Royal et un gros FPS ? Ainsi, pour ce dossier nous testons le PC sous DOTA 2, Apex Legends et Battlefield V en FHD, QHD et UHD toutes options à fond.

 

 

En jeux, l'i9-9980HK ne fera pas défaut, surtout qu'il est accompagné d'une RTX 2070 dans notre version de test. Il laissera la carte exprimer son potentiel sans bride. La machine aime jouer et DOTA 2 tournera à plus de 120 FPS, dans tous les cas. Le CPU est suffisamment armé pour ne pas faillir.

 

Dans notre BR de prédilection, vous pourrez jouer en 4K 60 FPS, pas plus haut et c'est déjà pas mal. La machine sera plutôt confortable jusqu'en QHD, même avec les options poussées au maximum.

 

BFV donne du fil à retordre au NUC 9 Extreme. Si nous n'avons pas de mal à le faire tourner jusqu'en QHD, on préfèrera activer DX12, qui donne de meilleures performances. Il faudra par contre sacrifier les options DXR et DLSS si l'on veut garder un semblant de jouabilité en 4K. La machine tire un peu la langue et souffle fort pour rafraichir les composants.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !