• Verdict

Vue explosée du H1  [cliquer pour agrandir]Décidément, NZXT nous livre une nouvelle fois une très belle pièce. Le H1 est compact, vraiment simple et agréable à l'usage. Cependant, il n'est pas exempt de (petits) défauts. Allons voir ce qui nous plaît et ce qui nous plaît moins !

 

Qualité, comme toujours chez NZXT

La marque californienne met les petits plats dans les grands en proposant une solution SFF pré-équipée d'un bloc d'alimentation et d'un système de refroidissement adapté. L'idée avouée est d'offrir une solution "clé en main" afin d'éviter les soucis de compatibilité de refroidissement ou d'alimentation.

 

En ce qui concerne le châssis, le format vertical est toujours agréable à l'oeil. Le modèle est très bien assemblé et ne souffre d'aucun défaut. L'accès est simplifié, avec les ouvrants fixés par des ergots ou le carénage sur rail qui permet une extraction rapide et facile. L'agencement intérieur est bien pensé, mais l'on remarque qu'aucun espace n'est laissé pour un éventuel ventilateur additionnel. Le reste des éléments trouve sa place sans mal. La carte graphique est la mieux lotie, avec un vaste compartiment pour elle seule.

 

Un équipement raisonnable

Afin de simplifier le montage, NZXT propose une ouverture facile comme nous l'avons vu. Ensuite, l'emplacement du GPU dispose d'un riser semi-rigide, bien pensé, qui permet de connecter le tout sans mal. L'alimentation est installée sur le haut du boîtier et ses câbles sont prépositionnés à l'aide de bandes de Velcros, tandis que les deux supports de stockage s'utilisent sans le moindre outil. On utilisera le tournevis au moment d'ouvrir la trappe de la carte mère. L'AIO est installé sur cet emplacement, en position d'aspiration. Le modèle présent est un dérivé du Kraken M22, en 140 mm cette fois. La pompe est installée sur le radiateur, ce qui permet de réduire l'épaisseur du waterblock. La mise en place ne réserve aucun piège, le support devant être installé hors boîtier ou avant la carte graphique. Notez que le modèle n'est pas compatible LGA-20xx si vous espériez comme nous y coller un i7-7820X !

 

Oui, mais voilà, nous avons pu constater lors de nos manipulations que les câbles de l'alimentation étaient assez courts, interdisant la mise en place d'une carte mère avec connecteur 24 Pins et EPS-12V sur le dessus du socket. Il a fallu changer de carte mère dans notre cas. L'ajout de rallonges dans le bundle permettrait d'éviter les mauvaises surprises. Le confinement ne laisse ensuite aucune place à la fantaisie. Exit donc les RAM hautes qui empêcheront tout simplement de refermer la trappe de l'AIO !

 

Pour terminer, la connectique est limitée, mais dans l'air du temps. Vous trouverez un port USB Type-C sur votre modèle, ainsi qu'un connecteur jack audio unique. Si vous ne possédez pas le matériel compatible, la marque livre un adaptateur dans le bundle.

 

conclusion nzxt h1

Les perfs dans tout ça ?

L'unique ventilateur, placé en aspiration, poussera fort dans le boîtier. Ses performances permettent de maintenir un niveau de température correct dans le H1 lorsqu'il souffle à fond. Le processeur est bien aidé par l'AIO de 140 mm et tous les côtés ouverts permettent d'évacuer la chaleur de l'intérieur du châssis. Notre GPU est à l'aise, seul, dans son vaste compartiment, mais le coup de chaud le gagne, faute de pouvoir mieux ventiler cette partie. On notera une petite tendance à chauffer pour notre unité de stockage également, qui se trouve sur le haut du boîtier, coincée entre l'alimentation et tous les éléments calorigènes. Cela dit, on restera sur quelque chose de tout à fait viable à long terme.

 

L'Aer P140 n'est pas connu pour sa discrétion. Coincé dans le H1, il lui faut pousser pour maintenir la température à un niveau correct. Les nuisances sonores sont assez élevées pour le coup. La régulation permettra de garder le tout sous un seuil tolérable, mais sachez qu'en poussant votre machine, il faudra s'accommoder du bruit du ventilateur !

 

Tarif élevé, mais justifié ?

S'il est bien une pilule difficile à avaler, c'est souvent celle du prix. Les produits NZXT sont réputés pour leur qualité, mais aussi la facture qu'ils laissent. Le H1 n'y fera pas exception puisqu'il vous faudra débourser 349 € pour vous en procurer un. Ce prix comprend bien évidemment l'alimentation 650W 80+ Gold entièrement modulaire et l'AIO de 140 mm, des éléments que vous ne devrez pas acheter par la suite. Le prix reste finalement relativement correct, puisqu’achetés séparéments, une alimentation SFX de 650W et un AIO de 140 mm coûteraient environ 200 €. Au final, le prix du boîtier est de l'ordre de 100 € selon la marque, de quoi rivaliser avec la concurrence dans ce format.

 

comptoir 4starsNous avons apprécié le petit H1 que propose NZXT. Malgré la contrainte imposée par le câblage de l'alimentation, l'expérience était plutôt positive. Le modèle est très bien équipé d'origine, avec une connectique, certes réduite, mais qui se veut modernisée. Elle dispose d'un USB Type-C, d'un port Type-A et d'un jack audio (et son adaptateur si besoin). L'accès est aisé dans ce petit gabarit. La marque a fait ce qu'il fallait pour nous faciliter la tâche, notamment sur les ouvrants et la carcasse sur rail. Tout est ensuite préinstallé dans le H1. L'alimentation de 650W est en haut, l'AIO prêt à se poser sur votre CPU et le compartiment de carte graphique équipé de son riser. Vous n'avez qu'à installer la carte mère et la fixation adéquate pour le refroidissement et le tour est presque joué ! Presque, puisque nous avons eu un problème avec les câbles très courts du bloc S650 NZXT. Notre carte MSI n'était pas compatible et il a fallu la changer. Nous avons tout de même eu chaud, une fois de plus, avec la carte d'alimentation de la Maximus VII Impact, assez haute. La tuyauterie du watercooling devant être décalée sur les côtés avant fermeture, il s'en est fallu de peu pour que cela ne passe pas ! Et en parlant de ne pas passer, n'espérez pas jouer avec de la RAM haute dans votre H1, il faudra rester conventionnel pour pouvoir refermer le tout. Ces considérations prises, la manoeuvre reste finalement assez simple. Du côté des performances, l'unique ventilateur a du boulot. L'Aer P140 livré sert à apporter de l'air dans le châssis et à rafraîchir le radiateur de l'AIO par la même occasion. Le boîtier est très ouvert ce qui permet d'éviter la surpression, mais il reste perméable au bruit par la même occasion. Enfin, le prix, comme nous l'avons, reste convenable. Affiché à 349 €, il comprend le boîtier, le bloc d'alimentation modulaire SFX de 650W 80+ Gold, le riser PCIe spécifique et l'AIO de 140 mm adapté au boîtier. À l'issue de notre test, nous n'accorderons que 4 étoiles au NZXT H1, qui frôle la perfection, mais qui nous aura bien fait suer avec ce problème de câbles.

 


 

msi_40 pny 40 intel_40.png  

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 



Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !