Pendant que 2020 continue sa navigation au fil des épidémies saisonnières habituelles de grippes et celle plus exceptionnelle du COVID-19 (en tout cas, médiatiquement), le coronavirus édition 2019/2020 continue à être une grosse épine dans les pieds des producteurs de tout horizon et toutes catégories confondues.

 

Aujourd'hui, c'est le cas des fabricants de PCB taïwanais qui a fait le sujet d'une publication chez Digitimes, beaucoup d'entre eux ayant des usines installées en Chine et sont de ce fait directement concernés par les fermetures d'usines ou restrictions de main-d’œuvre imposées par le gouvernement en réaction à l’épidémie. Bien sûr, les constructeurs ont déjà commencé à réagir depuis le départ, par exemple en délocalisant leur capacité de production ailleurs, mais cette transition ne serait pas assez rapide, au point où les fabricants taïwanais de PCB auraient maintenant été "invités" à accélérer le mouvement coûte que coûte !

Jusqu'à présent, les inventaires des clients étaient encore suffisants pour continuer les affaires comme si de rien n'était, mais avec les chaînes d'approvisionnement toujours fortement perturbées en Chine, il deviendrait de plus en plus difficile pour les fabricants de suivre la demande mondiale. Certes, de nombreuses usines ont reçu l'autorisation de rester ouvertes par le gouvernement chinois, mais en contrepartie d'une réglementation très stricte et toujours sous le coup d'une pénurie de main-d’œuvre, notamment à cause des restrictions de voyage et du très grand nombre de personnes (et familles) toujours en quarantaine.

 

Par son importance dans la production de PCB pour le marché mondial et à cause de l'importance de ce composant pour de très nombreuses d'industries, une réduction de la production en Chine aura forcement des conséquences négatives sur les affaires de tout le monde, le calcul étant simple : une réduction de PCB en aval de la chaîne d'approvisionnement signifiera tout simplement que les fabricants ne pourront terminer leurs produits et devront donc réduire les quantités fabriquées.

En attendant, cette situation commence déjà à servir d'argument aux USA et en Europe (y compris la France), d'une part pour renégocier les obligations contractuelles avec les entreprises d'origines chinoises, mais aussi pour tenter de convaincre certaines entreprises à une relocalisation plus proche du territoire national d'origine, reste à voir si ça sera vraiment suffisant pour déclencher une décentralisation durable de la production mondiale des différentes industries. Les mois suivants promettent d’être intéressants...(Source : Digitimes, via Tom's)

 

decharge pcb

Et si on les recyclait un peu plus aussi ?


Un poil avant ?

Broadcom mise sur le Wi-Fi 6E pour étendre la bande passante

Un peu plus tard ...

Zalman a un sursaut de vie, un petit quand même !

 Potentiellement moins de PCB disponibles dans le circuit et de nouveaux problèmes en perspective...  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 16 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !