Graphite 600T : matériel de test

• Le protocole

Les restrictions imposées par ce boitier nous obligent à revoir notre façon de procéder. Nous vous proposons une seule série de mesure de température, effectuée sur les points habituels, ainsi qu'un relevé des nuisances sonores.

La carte mère utilisée d'ordinaire est remplacée par une Asus Maximus VII Impact. Étant donné qu'il est impossible d'installer le Cryorig C1, c'est vers un AIO de chez Deepcool que nous nous tournons pour refroidir le processeur. La carte graphique passe, donc la GTX760 ITX sera installée pour la partie chauffe. Quant au reste de la configuration, il ne change pas.

Nous procèderons comme suit : la température des différents éléments sera relevée après 1h d'OCCT en mode alimentation histoire que processeur et carte graphique soient sollicités. Le relevé des nuisances sonores sera effectué en paramétrant le HUB PWM de la carte mère en mode silencieux dans un premier temps, et la ventilation de la carte graphique à 35%. Un second relevé est effectué HUB PWM à pleine vitesse et carte graphique à 50%. Bien entendu, nous n'oublirons pas de mélanger le tout à l'aide de notre blender Raptor X.

 

Asus Maximus VII ImpactMSI GTX760 ITXSeasonic Platinum Fanless 460wWestern Digital Raptor X

 

 

• ... Et les résultats

On chamboule tout aujourd'hui avec ce boitier particulier. Nous allons commencé par vous présenter les mesures de températures effectuées. Comme d'habitude, les résultats sont exprimés en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante. Et petit rappel avant de continuer, la configuration utilisée n'est pas overclockée, le processeur est un modèle Intel i5 Haswell de 84W et le refroidissement de ce dernier est assuré par un AIO faute de place pour notre Top Flow habituel.

 

tristellar temperatures

Que peut-on dire sur les résultats obtenus ? Bien, on s'attendait à pire étant donné que chaque compartiment est relativement étroit. La seule prise d'air possible se fait sur l'avant du boitier, par les grilles en mesh disposées sur la façade. Le ventilateur du watercooling est placé en extraction pour éviter la surpression dans le compartiment de la carte mère. C'est contre nature, mais nous n'avons pas le choix pour optimiser le refroidissement. Nous obtenons un Delta T max de 35°C sur notre CPU non overclocké. C'est un peu élevé à nos yeux puisque nous faisions mieux dans un Carbide 380T en aircooling. Cela indique aussi que l'overclocking sera restreint si vous êtes adepte de cette pratique.

La carte graphique pour sa part bénéficie d'un flux d'air privé, créé par le ventilateur de 90mm. Comme on s'y attendait, elle chauffe comme dans un boitier étroit. Le Delta T enregistré est de 65°C, ce qui nous place au niveau d'un Sugo SG11. Quant aux mesures annexes, elles sont relativement bonnes sur le Tristellar. Le disque dur déporté dans un compartiment à part ne souffre pas trop de la chaleur. Idem pour la carte mère qui nous laissait sceptiques. Elle s'en sort très bien malgré le peu d'aération dans son compartiment et le processeur sollicité juste au dessus.

 

• Nuisances sonores

ventilation interne

Les mesures de nuisances sonores sont réalisées dans deux modes uniquement. Le premier mode qualifié de "Repos" où le HUB PWM de l'Asus Maximus VII Impact sur lequel sont branchés les ventilateurs est réglé en mode silencieux et la ventilation de la carte graphique à 35%, puis un mode "Charge" qui correspond à ce que l'on peut retrouver lors d'une période prolongée de sollicitation (jeu par exemple). Le HUB est en mode libre et la ventilation de la carte graphique paramétrée à 50% de sa capacité. Le relevé des nuisances émises par le Raptor X sera effectué en mode "Repos". Récap :

 

 

Repos : HUB PWM en mode silencieux / ventilation de la carte graphique forcée à 35%.
Charge : HUB PWN à pleine vitesse / ventilation de la carte graphique forcée à 50%.

 

 

tristellar bruit

 

Au démarrage, le Tristellar se fait bien entendre. Les nuisances relevées en phase de repos reste relativement élevées comparé à un boitier classique. La raison vient principalement du fait que nous utilisons un AIO, puisque le bruit est généré en grande partie par la configuration installée; le ventilateur du boitier n'ayant que peu d'impact sur celui-ci. Bref, si la mesure annonce 41.5dB -ce qui pourrait être plutôt modéré en soit- le fond de boitier fonctionne comme une caisse de résonnance et amplifie le bruit perçu. La principale zone de fuite est donc sur l'avant du boitier et l'engin reste assez pénible à l'usage.

En charge, on mesure près de 49dB, avec un AIO qui souffle fort et une carte graphique à 50% de sa capacité. Dans ces conditions, l'ensemble est insupportable dans le cadre d'une utilisation prolongée. Le port du casque est obligatoire si vous ne voulez pas vous ruiner le dos en balançant le boitier par la fenêtre.

Le Raptor X pour une fois se fait tout petit ou presque. On l'entend à peine dans le Tristellar, car le bruit spécifique de ce disque dur est masqué par le niveau sonore du boitier. L'impact est ensuite minime lors de la phase d'écriture avec un pic de bruit enregistré à 42.2dB. Cela dit, le niveau de bruit reste élevé comparé à ce que savent faire les meilleurs modèles.

 

Faites chauffer l'acier

Lors de la phase de test de température, la carcasse du boitier nous a semblé bien chauffer. Nous vous proposons ici un relevé des températures effectué sur chacun des compartiments, d'abord au repos (configuration éteinte), puis en pleine charge OCCT. Ici les températures seront exprimées en °C et ramenées à un delta de 22°C. Résultats :

 

tristellar compartiments

PC éteint, les résultats obtenus nous donnent quelque chose de très proche de la température ambiante, donc à ce stade il n'y a rien de particulier. Une fois la période de charge bien entamée, nous effectuons plusieurs relevés en plein centre des compartiments, en prenant soin de bien viser la coque sur la partie haute équipée de vitre. Le compartiment de droite contenant la carte mère et le système de refroidissement prend 6°C, alors que la hausse constatée est de 5°C sur le compartiment GPU. La partie contenant l'alimentation chauffe dans une moindre mesure avec une hausse de 4°C constatée. La température n'est pas uniforme dans le châssis, ce qui est visible sur les résultats plus haut. La chaleur ne semble pas non plus trop circuler à l'intérieur malgré l'ouverture centrale destinée au passage des câbles. Vous savez tout maintenant, passons à la conclusion.

 



Les 17 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !