• Présentation

 

Deepcool Tritellar SW [cliquer pour agrandir]

Le vol à destination de Mars va partir, les passagers sont priés d'embarquer

 

 

Deepcool Tristellar SW
Couleur Noir
Famille Moyen tour
Dimensions 388x 435 x 395 (HxLxP en mm)
Poids 16 kg
Matériaux Acier, verre trempé
Formats de carte mère Mini-ITX
Baies 5,25" 1 (slot-in)
Baies 3,5" 2
Baies 2,5" 3
Restrictions

CPU : 85mm

GPU : 320mm

PSU : 180mm

Connectique en façade 2 x USB 3.0 + 2, I/O Audio HD
Ventilation

1 x 90 en façade

Prix officiel

400$ sans vitre

450$ avec vitre

Maintenant qu'on s'est chauffé les bras, sortons le bazar de son carton. 16kg à vide ce n'est pas rien, surtout pour un boitier Mini ITX. Le Tristellar tire son nom de sa forme en étoile à trois branches qui rappellera l'emblème d'une célèbre marque d'automobiles allemande pour les amateurs de voitures, ou des navettes impériales pour les plus geeks. Cela ne vous aura pas échappé, l'engin prend de la place. On le mesure à 435mm de largeur pour 388mm de hauteur et 395mm de profondeur. C'est loin d'être passe-partout.

 

Le Tristellar vu de côté [cliquer pour agrandir]

 

Chaque branche est un compartiment destiné à accueillir les composants de la machine. Ils sont reliés par un "tunnel" central par lequel passeront les câbles. L'ensemble est en acier de 0.6mm d'épaisseur pour le châssis et 2mm pour les coques. On comprend mieux pourquoi il est lourd. La face avant du boitier est constituée de mesh, de plastique façon chrome et laqué. Le front panel est placé sur la façade du compartiment du haut. Vous aurez le minimum syndical ici, avec deux USB 3.0 et les I/O audio mis à disposition. En plein milieu se trouve le logo de la gamme, qui sert également de bouton d'allumage. Le boitier repose sur les deux compartiments du bas et possède d'épais patins en caoutchouc sur ses points d'appui. Enfin toute la carcasse est recouverte d'un revêtement noir mat en poudre magnétique (powder coated) du plus bel effet.

 

La façade du Tristellar [cliquer pour agrandir]ça c'est l'arrère pour ceux qui ne suivent pas! [cliquer pour agrandir]

L'avant et l'arrière du vaisseau

Le fond du boitier [cliquer pour agrandir]Le compartiment du haut est destiné à accueillir les unités de stockage ainsi qu'une carte graphique. Sur notre version SW, la coque possède des fenêtres en verre trempé sur le dessus et les côtés. À l'intérieur vous pouvez y loger trois SSD/HDD de 2.5" et un GPU de 320mm de longueur. Les racks de SSD sont équipés de tiroir et sont pré-câblés, histoire de ne pas trop s'arracher les cheveux lors du montage. Sur l'avant du compartiment, nous retrouvons un ventilateur de 90mm dont on sait peu de choses et qui sera chargé de faire circuler l'air à l'intérieur. À l'arrière nous retrouvons l'emplacement pour la carte graphique qui pourra accueillir un modèle à trois slots.

 

Le compartiment en bas à droite accueille la carte mère et le système de refroidissement. L'enclos est étroit et ne permet pas toutes les excentricités. La carte mère, on le sait déjà, est au format Mini ITX et la connexion du GPU se fait à l'aide d'un riser PCI-E. Juste à côté d'elle se trouve une aération qui peut au choix être comblée par un ventilateur de 120mm, ou un radiateur du même gabarit.

 

Dans le dernier compartiment en bas à gauche prendront place le bloc d'alimentation, deux disques durs de 3.5", ainsi qu'un lecteur optique slim. Comme pour le compartiment de carte mère, celui-ci possède une aération qui permet à l'alimentation de respirer.

 

Petit tour chez Alain

La carcasse du boitier [cliquer pour agrandir]

L'engin sans sa carosserie

 

À boitier exceptionnel, configuration exceptionnelle. Pour charger le Tristellar, nos partenaires nous mettent à disposition du joli matos. Pour l'occasion, la carte mère est une Asus Maximus VII Impact et le GPU un GTX980Ti AMP de chez Zotac. En raison du manque de place, le Cryorig C1 est abandonné, au profit d'un kit AIO de 120mm fourni par Deepcool. Voilà pour les petits changements

 

On accède à l'intérieur de chaque compartiment en retirant deux vis moletées placées à l'arrière. Pour plus de facilité lors des manipulations, nous vous conseillons de retirer tous les capots. On se retrouve ensuite avec le châssis nu, beaucoup plus léger.

 

Le compartiment de la carte mère [cliquer pour agrandir]

Le compartiment de la carte mère

 

On démarre par la mise en place de la carte mère. Pour nous simplifier la tâche et comme il y a très peu d'espace, nous ôtons la barre qui traverse le compartiment. Le système de fixation du dissipateur est préinstallé avant de mettre en place la carte. Une fois cela fait, on passe la main à l'intérieur pour connecter le riser et les câbles SATA. Comme tous les emplacements de disques durs sont précâblés, Deepcool a pensé à identifier chaque connecteur. Les câbles numérotés de 2.5.1 à 2.5.3 correspondent aux emplacements 2.5", alors que les 3.5.1 et 3.5.2 concernent les disques durs plus gros. Pensez à connecter ceux qui vous intéressent tant qu'il y a de la place. Une fois cela fait, visser la carte mère au châssis, la tête en bas, en vous faufilant par toutes les ouvertures disponibles.

 

Compartiement de l'alimentation [cliquer pour agrandir]

Côté alimentation...

 

On change ensuite de compartiment pour se rendre côté alimentation. Là encore vous tombez sur une barre de renfort. Libre à vous de la retirer pour plus de simplicité. Nous n'en avons pas eu besoin. Avant de glisser le bloc dans son emplacement, passez les différents câbles par le centre du boitier : 24pins et EPS 12v dans le compartiment du bas, puis vos PCI-E dans celui du haut. Traversez la jungle de câbles et de connecteurs sans crainte, il y a de la place. Une fois cela réalisé, positionnez le bloc dans son compartiment en tirant le plus possible les câbles que vous avez installés pour vous faciliter la manip. Vous remarquerez à ce moment que la place est restreinte et qu'une alimentation de 160mm est tout à fait adaptée. Vous pouvez pousser jusqu'à 180mm, mais vous y perdrez en espace. Si vous utilisez des disques durs classiques, placez-les dans la baie située sur l'avant. Pour se faire, utilisez les platines livrées, à placer de chaque côté de l'unité qu'il suffit ensuite de glisser dans l'emplacement choisi. Branchez les connecteurs Power-SATA dont vous aurez besoin à l'alim et rangez les câbles là ou vous trouverez de la place. C'en est fini de ce côté.

 

De retour côté CM, on procède au branchement de tout le câblage. Veillez à bien choisir votre carte mère, c'est important. Notre Maximus Impact VII dispose d'une rallonge qui déporte la connectique de façade (bouton Power, LED d'activité, etc...) ce qui facilité la connexion. On connecte les prises d'alimentation ensuite, et l'on peut travailler sur la fixation du radiateur du watercooling, qu'il faut visser par le dessous, puis nous positionnons le waterbloc sur le processeur. Trouvez enfin un connecteur 3 pins pour le ventilateur du compartiment du haut. On en a fini également dans ce compartiment.

 

Côté GPU [cliquer pour agrandir]Côté SSD [cliquer pour agrandir]

Le compartiment du haut et tout ce qu'il contient

 

Riser PCI-E et ventilo [cliquer pour agrandir]Vous pouvez vous attaquer au compartiment du haut maintenant. On place avant tout notre SSD dans un rack vide, celui que nous avons câblé à la carte mère, c'est mieux. Rien de bien compliqué, il suffit de visser l'unité au tiroir et de tout replacer dans le rack. La mise en place de la carte graphique a nécessité une petite retouche. Avant de la mettre en place, on dévisse les caches situés à l'arrière et on retire la plaque de maintien. Il nous a ensuite fallu déplacer la nappe PCI-E de quelques millimètres en arrière pour pouvoir y installer le GPU. Tout est prévu, il y a deux vis à défaire et replacer. La Zotac GTX980Ti AMP peut être fixée aux slots. On termine en revissant la plaque de maintien et en branchant les connecteurs 6 et 8 pins à la carte.

 

Une fois que vous vous êtes assuré d'avoir correctement branché tout ce qui devait l'être, il est temps de refermer le boitier. Replacez avant cela les barres de renfort (si vous les avez enlevées), puis, basculez la carcasse sur la façade. Après avoir fait de la place et rangé tous les câbles qui dépassent, replacez les différents capots sur leur compartiment respectif. Voilà, le Tristellar est prêt.

 

Bilan du montage

Deepcool Tristellar SW [cliquer pour agrandir]L'exiguïté du compartiment de carte mère nous oblige à abandonner le système de refroidissement habituel. Malgré nos tentatives, nous n'avons pas pu installer le Cryorig C1 généralement utilisé dans nos tests Mini-ITX. La place manque dans le fond et le radiateur de 140mm touche les bords. Nous avions sous la main un top flow en 120mm, mais le résultat est le même, c'est pourquoi l'AIO s'impose ici. Avec 85mm disponibles en hauteur et peu de place pour un refroidissement à air digne de ce nom, il est difficile alors de trouver quelque chose d'efficace et d'aussi compact (à moins que vous ne vous résigniez à utiliser le ventirad stock??!!).

 

La carte graphique profite de beaucoup d'espace, ce qui permet de se lâcher. Avec 320mm disponibles, un modèle refroidi par un gros dissipateur à trois ventilateurs prend facilement place à l'intérieur et peu même se caser sur trois slots. Le compartiment étant vitré, vous pourrez l'admirer tant que vous le voudrez.

 

La mise en place de l'alimentation est le point le plus délicat. Procédez bien comme indiqué, en faisant d'abord passer vos câbles là ou il faut, puis en tirant dessus pour laisser de la place au bloc PSU. Avec un bloc de 160mm la manipulation sera plus aisée. Si vous placez un lecteur optique, plusieurs façades de remplacement sont livrées, selon le modèle que vous installerez.

 

Les restrictions sont de 85mm en hauteur pour le dissipateur, mais très peu en largeur et en fonction de la position du socket. Vous aurez ensuite jusqu'à 180mm pour l'alimentation avec un bloc de 160 conseillé, puis 320mm d'espace pour la CG.Dans le bundle ne vous attendez pas à grand-chose : des vis, des Serflex, un rack 2.5" supplémentaire, des façades autocollantes si vous utilisez un ODD slim "slot-in" ou à tiroir, des bandes Velcro et un buzzer.

 

Le prix du boitier ? Autour des 450€ dans cette version SW. Quant à la version classique du Tristellar, elle devrait se trouver autour des 400€. Par contre la disponibilité est très faible, voire inexistante en France pour l'instant.



Les 17 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !