Faudrait-il réellement en être surpris ? La vision d'un marché de la DRAM et de la NAND un peu au ralenti avec une demande moins élevée par rapport aux attentes des géants producteurs de mémoire avait déjà été partagée par plusieurs analystes au cours de ces derniers mois, et les principaux intéressés semblent prêts à tout pour limiter "la casse" provoquée par une production désormais qualifiée de "trop importante". Et dire que c'était à peine en novembre dernier que Samsung annonçait vouloir produire plus de DRAM en 2018 ou encore en juillet où le Coréen vantait un futur budget 2019 en hausse de 29% pour la production de NAND 3D, autant dire que tout ceci fait désormais déjà partie du passé. Si l'année dernière le moto pouvait consister en "produire plus, pour gagner plus", fin 2018 ça sonnerait maintenant plutôt comme un "produire moins, pour espérer gagner tout autant".

 

Ainsi, début septembre Samsung et son compatriote SK Hynix avaient tous deux officieusement déjà laissé entendre qu'un délai des expansions de leurs usines respectives a été décidé en amont et devrait s'étendre au moins jusqu'à la mi-2019, valable pour celles de NAND 3D comme pour la DRAM. Visiblement, cela ne leur était pas suffisant, particulièrement face à un marché qui serait d'ailleurs maintenant également mis en difficulté par la pénurie du 14nm chez Intel conduisant notamment à des difficultés d’approvisionnement en CPU pour les OEM et en conséquence des livraisons de PC/laptops moins importantes que prévu.

 

“We’re flexibly managing capacity in line with the market supply-demand situation,” Samsung said in a text message.

 

En retour, Samsung pourrait de surcroît limiter artificiellement les débits de production de ses usines existantes afin de reprendre le contrôle sur l'inventaire et restreindre l'approvisionnement. Une telle action pourrait naturellement conduire à une prochaine hausse des prix, ce qui serait évidemment l'effet recherché par les producteurs de mémoire. Samsung étant le plus important fournisseur du trio des acteurs majeur aux côtés de SK Hynix et Micron, son action suffirait ainsi normalement aussi à faire grimper les prix de la mémoire de ses "concurrents".

 

Finalement, tout ceci pourrait également être le signe précurseur d'un marché sur le point de se stabiliser après une longue période de hausse franchement fantastique, +40% en 2016 et +20% en 2017. Ce n'est pas la crise pour autant, mais au lieu des 20% de croissance pour la DRAM et 40% pour la NAND attendue pour 2018, Samsung ne compte désormais plus "que" sur moins de 20% et 30%, respectivement. Et l'arrivée progressive de la Chine sur le marché de la mémoire dès 2019 ne manquera certainement pas de chambouler le terrain encore davantage. Alors, fini le temps des records ? (Source)

 

palpatine meme samsung cestmoi memoire cdh

 Face à l'état du marché, Samsung pourrait finalement avoir recours à des mesures supplémentaires afin de limiter les quantités de mémoires sur le marché et corriger les fluctuations défavorables des tarifs.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !