Windows sur processeur ARM, c’est l’histoire d’un mariage qui prend des allures de Duke Nukem Forever la disponibilité théorique en plus : certains en parlent, il paraît que des tests ont été faits, mais le résultat final n’est jamais vraiment à la hauteur des attentes, quelle que soit la révision testée. En effet, si la perspective de se débarrasser des casseroles du vieux x86 peut semble une idée merveilleuse sur papier, la pratique est loin d’être aussi simple.

 

En effet, les CPU retenus pour l’intégration dans des laptops, pourtant testicouillus pour des ARM, ne font pas le poids par rapport au milieu de gamme du genre, mais le surcoût, lui, est bien présent. Néanmoins, une des causes de cet échec réside dans le faible support logiciel : pour les applications ne possédant pas de version native — comprendre, qui n’ont pas été adaptées spécialement pour —, une émulation a lieu, ce qui engendre des performances et une réactivité clairement handicapées. Cela pourrait être amené à évoluer (légèrement), puisque l’une des plus populaires suites de bureautique, LibreOffice, vient de se mettre à jour en 7,1 et propose désormais une version Windows ARM. Bien que la mouture actuelle soit fortement limitée, son développement est en cours et devrait faciliter grandement la vie des utilisateurs... mais ne constituera en aucun cas une justification de l’achat d’une telle machine. À voir si d’autres organismes suivent le pas. (Source : HeXus)

 

windows 10 arm logo


Un poil avant ?

Une jolie fuite de Sapphire Rapids au rapport : la suite du 10 nm pour les serveurs !

Un peu plus tard ...

Control testé sur PS4 Pro, PS5 et PC Testiboulé

 Un outil open source de traitement de texte qui se paie une version native ARM : de quoi relancer l'intérêt du bousin ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !