Utiliser Windows est une habitude, pour la majorité des utilisateurs de PC ces engins sont automatiquement livrés avec le système d'exploitation de Microsoft et ne peuvent pas fonctionner sans. Malgré cette habitude, chaque nouvelle version fait peur et les gros chamboulements dérangent. On l'a vu avec Windows XP, Vista, 7, 8 et même 10.

 

Pourtant, Microsoft s'essaie une nouvelle fois au changement avec Windows 10 S. Cette nouvelle version du système d'exploitation arrivée avec le Surface Laptop se montre très restrictive pour qui a l'habitude d'être maître de sa machine (encore qu'en être réellement maître après Windows 7 demande quelques compétences), mais Microsoft a tout intérêt de la promouvoir dans l'optique d'amener l'utilisateur à préférer ses services à ceux de sociétés tierces. Comment compte-t-elle vous vendre la chose ? Grâce à six points présentés en vidéo (ainsi que sur le blog Windows) et assurant que c'est pour le mieux :

 

 

Plus de performances, une meilleure autonomie, un navigateur rapide et efficace sur le web, de la sécurité grâce aux certificats Microsoft, des applications sûres et non vérolées via le Windows Store, une intégration parfaite de Office 365, tout ce qu'il faut pour être productif avec de bons outils en main.

 

Ça ne parlera certainement pas à nos lecteurs, qui utilisent certainement bien plus de logiciels qu'un navigateur et une suite bureautique, mais grandement à une majorité qui n'a qu'un usage léger du PC. Les certificats assurent de la sécurité (virtuelle, mais les gens aiment le mot sécurité), tout comme le téléchargement sur le Windows Store qui évite de se faire véroler, l'outil est clefs en main, sans rien à ajouter et l'ensemble est pensé pour fonctionner en l'état, sans rien toucher pour que cela reste stable et fonctionnel. Quiconque a déjà dépanné un stressé du "si ça fonctionne, faut toucher à rien" y verra pourquoi Microsoft utilise ces arguments.

 

C'est donc une première étape loin d'être bête dans leur optique de "Windows as a Service". Le joueur verra peut-être la chose d'un mauvais œil (surtout si les développeurs se mettent à sortir du jeu format UWP), mais la mayonnaise pourrait prendre. Pas en quelques semaines ou mois, mais petit à petit, les gens pourraient s'habituer à chercher sur le Store au lieu d'aller sur la toile. Ils le font déjà sur leurs smartphones (qui utilise F-Droid quand le PlayStore regorge d'applications ?) et l'automatisme peut-être utilisé pour les amener sur la plateforme de Microsoft. C'est par la masse que les tendances se vérifient et puisque souhaiter de l'ouverture du côté de ces boites qui ne pensent que par la privatisation et le meilleur moyen d'avoir la plus grosse part du gâteau semble un doux rêve, il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir de nos PC.

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 14 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !