Threadripper a marqué les esprits de plusieurs façons. Tout d'abord, en pleine euphorie Ryzen, il offrait du CPU de 8 à 16 coeurs, donc de 16 à 32 threads, idéal pour ceux qui veulent bosser. Ensuite, à prix équivalent, Intel n'a pas dispensé autant de générosité à ses puces, rendant TR encore plus intéressant. Enfin son embonpoint ! C'est un sacré loulou gros comme un rhino féroce, il débute une nouvelle ère des grosses puces, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres, non mais ho ! Il faut dire qu'il en faut pour refroidir cette surface, aussi certains constructeurs ont élaboré des versions spéciales TR4 de leurs refroidisseurs, ventirads ou AIO. Nous avions testé cela dans un article assez riche en référence, qui montrait une chose : un TR, ça se refroidit avec un cooling spécifique, sinon ça chauffe trop du fait de la surface énorme du heatspreader.

 

Anandtech a fait son analyse, avec beaucoup moins de modèles. Il a choisi le même modèle, un NH-U14S classique et le même en version TR4. Que ce soit en charge ou ou repos, le gap de température est important. Il l'est franchement en action, avec 15°C de plus pour la solution conventionnelle qui a autant de caloducs et d'ailettes que son presque homonyme. La différence étant au niveau de la base qui couvre tout le heatspreader et qui du coup optimise la surface d'échange, quand bien même les 2 die Zeppelin actifs et les deux factices sont disposés au centre du processeur. Si avec ça vous n'avez pas compris !

 

noctua nh u14s

 

 Refroidir un Threadripper, cela se mérite : faut-il utiliser un ventirad classique ou un spécifique à sa brosse base ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !