Alors que les derniers CPU bleus se targuent d’un 10 nm bien au point, contre un 7 nm de chez TSMC pour son concurrent rouge, il est amusant de constater à quel point la méthode de mise au point de microprocesseurs n’a, finalement, que peu évolué dans sa mise en pratique depuis... l’invention de ces mêmes composants.

 

En témoigne une nouvelle série de die shot du talentueux Fritzchens Fritz, cette fois-ci dédié à un AMD K6 III+ modèle 13. Un vieillard — du point de vue des CPU, pas des humains ! – datant de 1999, dont la structure est extrêmement proche des ténors actuels. Bien sûr, il n’est pas encore question de multicœur, mais la structure en cache est déjà présente avec 23 kio de L1D/L1I (qui est par ailleurs toujours le standard chez les rouges), et 256 Kio de L2, le L3 n’étant par contre pas encore de ce monde. Rajoutez le début des extensions vectorielles avec le MMX et le 3DNow !, et voilà un bis repetita des gammes actuelles. Sauf que le bousin est gravé en... 180 nm et ses transistors se comptent en millions (21,4 très exactement) : c’est dire les progrès effectués depuis !

 

amd k6 13

 

Si l’étude est désormais limitée dans son intérêt en pratique, il est toujours intrigant de se replonger dans ce hardware désuet, et constater à quel point l’architecture des CPU a été aussi figée depuis quelques décennies déjà : un régal pour les yeux avertis !

 


Un poil avant ?

Le Phanteks Shift XT confirme les attentes placées en lui

Un peu plus tard ...

À peine sorti, le Steam Deck a droit à son lot de patchs !

 Les CPU, ça ne date pas d'hier, en voilà l'illustration parfaite avec le vieux papy K6 en 180 nm 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 33 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !