COMPTOIR

L'ère des Lake est encore loiiiiiin d'être révolue chez Intel, une appellation qui traine depuis 2015, année de Skylake. Lors de son Investor Day hier, Intel avait fait une démonstration de Raptor Lake, mais le fondeur a aussi parlé de ce qui viendra par la suite. Ainsi, après Alder Lake, succédé par Raptor Lake, viendra Meteor Lake en 2023, puis Arrow Lake en 2024, puis Lunar Lake toujours la même année ! Voyez plutôt : 

 

Intel, sa roadmap jusqu'en 2024 [cliquer pour agrandir]

 

Comme on en avait déjà entendu un peu parler, la première grande particularité de Meteor Lake proviendra de sa conception désagrégée multituiles interconnectées grâce à la technologie EMIB d'Intel et mélangeant procédés internes et externes. Reprenant le concept d'Alder Lake, la tuile CPU de Meteor Lake sera toujours un mélange hybride de plusieurs petits et grands cores. Aussi, tel qu'on l'a déjà brièvement aperçu ce matin, cette génération utilisera un tout nouveau GPU intégré sur sa propre tuile et qui fera usage de la prochaine génération de l'architecture Xe d'Intel, très probablement Battlemage.

On peut imaginer qu'une telle architecture devrait d'une part offrir beaucoup plus de flexibilité qu'actuellement et permettre à Intel de mieux cibler les différents besoins, ce qui passera probablement par une nouvelle manière de segmenter le catalogue. La majeure partie du processeur sera fabriquée à partir du procédé Intel 4 (ex-7 nm) du fondeur, tandis qu'Arrow Lake utilisera le 20A (soit du 2 nm). La roadmap mentionne aussi un « External N3 », nul doute le 3 nm de chez TSMC, certainement pour la partie GPU des deux générations et conformément à la stratégie IDM 2.0 d'Intel. Arrow Lake succédera à Meteor Lake en 2024 et continuera à utiliser une conception identique. On peut d'ores et déjà envisager que la plateforme sera commune.

 

La suite pour le marché PC mainstream a désormais aussi un nom et elle se nomme Lunar Lake, elle est au programme de 2024, ce qui sous-entend une coexistence avec Arrow Lake. Il y aura toujours de la tuile au menu, mais cette fois-ci avec le procédé 18A du fondeur, correspondant chez lui à du 1,8 nm. La roadmap fait ici aussi mention de l'usage d'un procédé externe, sans toutefois déjà nous dire lequel - en tout cas, il est déjà très clair que le nouveau partenariat avec TSMC est parti pour durer.

Au fond, Intel ne nous a pas encore dit grand-chose à propos de son trip sur la Lune, si ce n'est que cette architecture lui permettra de récupérer définitivement la couronne du rapport performance/watt ! De ce  fait, on peut aussi spéculer que Lunar Lake servirait d'abord à concevoir des processeurs pour les machines portables dès 2024, tandis qu'Arrow Lake continuerait à satisfaire les besoins pour le marché desktop en attendant la relève adaptée.

Un poil avant ?

Intel (re)confirme le déploiement des GPU Arc et ses ambitions pour 2022 (et au-delà)

Un peu plus tard ...

RTX 3080 12 Go ASUS en test, bien ou inutile ?

Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !