Pat Gelsinger avait donné le ton lors de son arrivée officielle de pouvoir, où il avait dévoilé sa propre stratégie pour redresser la barre du navire en dérive. L'une des composantes majeures de sa vision est de remettre en place un écosystème permettant à Intel de produire du semiconducteur à la demande pour des tiers, comme le font par exemple TSMC et Samsung, ce que le fondeur avait déjà essayé de faire par le passé avec IDM (Integrated Device Manufacturer), sauf que la sauce n'avait malheureusement pas prise sur le marché. Quelques années plus tard, Intel va donc retenter sa chance avec sa nouvelle stratégie IDM 2.0, qui tombe à pile vu la forte demande et les perspectives de croissance pour l'industrie, et dont l'ambition sera de tirer parti du réseau d'usines (existantes et futures) d'Intel et des capacités des fondeurs tiers pour promouvoir ses nouveaux services de fonderie, IFS.

 

Dans ce cadre, il s'agira notamment aussi d'agrandir et de moderniser les usines existantes, comme équiper l'usine irlandaise de Leixlip pour le 7 nm EUV, qui deviendra alors la 2e de la sorte chez le fondeur dans un avenir proche. Intel aurait également pour projet d'en faire de même éventuellement en Israël, pour sa fab située à Kyriat Gat. Bien entendu, il s'agira aussi d'en construire des nouvelles, autant pour assurer la production du 7 nm que pour préparer l'avenir en 5 nm et 3 nm. Intel a déjà annoncé la construction de deux nouvelles usines avec machinerie EUV en Arizona, mais le fondeur ne s'arrêterait pas cette fois-ci aux frontières qu'il connaît déjà, puisque l'objectif est bien de faire pousser des usines un peu partout, afin d'être géographiquement au plus près de sa clientèle et d'avoir la capacité suffisante pour répondre à sa demande.

 

Si l'en on en croit Reuters, c'est avec ces intentions que Pat Gelsinger a prévu un voyage en Europe la semaine prochaine pour rencontrer des représentants de l'Union Européenne, et discuter de la construction d'une nouvelle usine et des besoins des entreprises européens - déjà clientes ou non. Forcément, il est encore beaucoup trop tôt pour avoir des détails concrets et précis, il est évident que tout dépendra aussi de l'alignement des ambitions d'Intel avec celles de l'Union Européenne, et sans aucun doute du soutien et des subventions que celle-ci serait prête à accorder au fondeur, qui n'est d'ailleurs certainement pas le seul à faire de la prospection.  

 

intel pat gelsinger demarchage europe cdh


Un poil avant ?

Un bien bel ION en or chez Fractal

Un peu plus tard ...

Phanteks présente son 1er châssis Eclipse mini-ITX

 Intel Foundry Services - ou IDM 2.0 si vous préférez - avec Pat Gelsinger vient prendre la température auprès de l'Union Européenne ! Qui n'en veut d'une nouvelle usine ?  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !