Intel a toujours du mal avec son 10 nm et maintenant aussi avec le 7 nm, vers lequel Intel aurait bien voulu transiter rapidement, mais cela s’annonce compromis. Ça veut dire donc que 14 nm et 10 nm sont toujours très importants dans les projets de la maison. Le fondeur avait entamé plusieurs projets d’expansion d’usines ces trois dernières années - voici un p’tit résumé de 2018 portant sur quelques-uns de ces projets stratégiques d’Intel. Par exemple, début octobre la Fab 42 était enfin devenue opérationnelle et pleinement au service du 10 nm. Mais ce n’est que la semaine dernière que le marketing d’Intel a décidé qu’il fallait peut-être marquer le coup en revenant sur la petite histoire de ce projet de longue haleine que fut l’expansion de ses usines, comme pour rappeler au public et à ses clients que ça y est, la vilaine pénurie est définitivement derrière-eux et l’avenir en face ! Bob a fait son travail, voyez plutôt :

 

 

Bref, le fondeur explique avoir doublé la capacité de production combinée en volume de wafer pour les procédés 14 nm et 10 nm ces 3 dernières années, le fruit d’un long travail de recherche pour augmenter à tout prix le rendement des lignes de productions existantes, tout en investissant lourdement dans l’agrandissement des usines. Cela concernerait donc notamment aussi le nouveau procédé 10 nm relativement prometteur d’Intel (le 10 nm SuperFin), au travers des usines qui fabriquent déjà des puces 10 nm, à savoir celles situées en Israël, Oregon (USA) et Arizona (USA). Pour appuyer ses propos, Intel a également (encore) rappelé que le 10 nm existe bel et bien dans le commerce 2020, par exemple avec les premiers processeurs de 11e génération et l’Atom P5900.

 

En somme, c’est une manière comme une autre pour se donner un peu de visibilité en plein creux de la vague du tsunami nommé Zen 3, avec une communication à la gloire du 10 nm, à défaut de mieux, sans pour autant parler du sujet qui fâcherait toujours : les rendements ! Il ne reste maintenant plus « qu’à » faire le plus dur, c’est-à-dire arriver à s’en servir pour inonder le marché de puces 10 nm, que l’on souhaitera naturellement compétitives et innovantes !

 

intel leap ahead cdh


Un poil avant ?

Qui d'autre pour monter ses prix en 2021 ?

Un peu plus tard ...

Cartes mères ASRock et Ryzen 5000, c'en est où avec les BIOS ? (MAJ)

 Le marketing (et Bob) à la rescousse d'Intel ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !