Avec déjà 10 ans de collaboration derrière eux (robotique, véhicules autonomes, etc.) l'année dernière NVIDIA et ARM s'étaient encore rapprochés l'un de l'autre pour faciliter l’intégration du deep learning dans l'IoT (objets connectés), et cette année le géant du GPU et celui du semi-conducteur ont donc franchi un nouveau pas dans leur danse collée serrée. Cette fois-ci, il n'est pas question d'IoT, mais du support des processeurs ARM avec les GPU du Caméléon, et ce dans l'idée de satisfaire les besoins d'efficacité énergétique et hautes performances des superordinateurs exascale, notamment dans le domaine de l'intelligence artificielle.

 

Ainsi, l'intégralité fraîchement optimisé des softs IA et HPC de NVIDIA deviendront accessibles aux nombreux écosystèmes ARM avant la fin de l'année. Sont concernés par exemple toutes les librairies CUDA-X AI et HPC de NVIDIA, ainsi que les frameworks d'intelligence artificielle accélérés via GPU et des outils de développement logiciel, tels que les compilateurs PGI avec support OpenAAC et profileurs. Une fois l'optimisation achevée, NVIDIA sera finalement capable d’accélérer l'ensemble des architectures CPU majeures, c'est-à-dire x86, POWER et ARM. Voilà ce que Jensen avait à dire de son côté durant l'annonce :

 

Supercomputers are the essential instruments of scientific discovery, and achieving exascale supercomputing will dramatically expand the frontier of human knowledge. "As traditional compute scaling ends, power will limit all supercomputers. The combination of NVIDIA's CUDA-accelerated computing and Arm's energy-efficient CPU architecture will give the HPC community a boost to exascale." - Jensen Huang, CEO NVIDIA.

 

En face, le patron d'ARM faisait naturellement lui aussi preuve d'une langue de bois pleine d'amour réciproque :

 

"Arm is working with our ecosystem to deliver unprecedented compute performance gains and exascale-class capabilities to Arm-based SoCs. Collaborating with NVIDIA to bring CUDA acceleration to the Arm architecture is a key milestone for the HPC community, which is already deploying Arm technology to address some of the world's most complex research challenges." Simon Segars, CEO ARM.

 

Selon la liste Green500 publiée simultanément le jour de l'annonce, NVIDIA équipe déjà 22 des 25 superordinateurs les plus éconergétiques dans le monde, un succès notamment imputé à l'efficacité du parallélisme des GPU avec CUDA, une collaboration rapprochée avec Mellanox (racheté par NVIDIA précisément pour alimenter ses ambitions dans le domaine) pour optimiser les charges de travail entre les grappes des superordinateurs, ou encore le SXM 3D-packaging et la technologie NVLink de NVIDIA. Enfin, NVIDIA affirme que ce nouveau partenariat est également un moyen de fournir une première architecture ouverte pour le calcul intensif, et accessoirement de marcher bien fort sur les pieds de ses concurrents AMD et Intel. Bref, ça va donc péter du bon gros flop plus économe d'ici peu, c'est presque certain !

 

Pendant ce temps-là, AMD n'est pas en reste, rassurez-vous. AMD et Cray ont ainsi récemment été mandaté par le département américain de l'énergie pour la construction d'un superordinateur baptisé Frontier, et qui devrait fournir une puissance de calcul estimée à 1,5 exaflops, moult EPYC et Radeon Instinct à l'appui ! Assez pour reprendre la couronne à la Chine dans le classement des superordinateurs ? Rendez-vous en 2021 pour le savoir.

 

L'annonce sur le newsroom NVIDIA.

 

nvidia arm support gpu cpu superordinateur

 Les GPU de NVIDIA et CPU ARM pourront prochainement s'accoupler pour ensemble donner vie à des superordinateurs.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !