Améliorer la conception de ses puces via une batterie de tests élaborée par un programme, tel fut le but d'ARM qui ne manque décidément pas d'idées lors du lancement de son projet il y a deux ans. Et quand on parle d'élaboration des tests par le programme, cela signifie bien que l'homme n'y a plus son mot à dire.

 

Comment cela ? Via le Machine Learning (ML ou "apprentissage automatique" dans notre belle langue de Molière), un domaine de l'algorithmique très à la mode dans la recherche actuelle consistant à l'étude des algorithmes s'améliorant par eux-même, citons par exemple les réseaux de neurones. Ces programmes sont très utilisés dans le domaine du Big Data, et lorsqu'on voit qu'un Snapdragon 835 sera composé de 6 milliards de transistors, on comprend vite pourquoi l'humain jette l'éponge. D'ailleurs, cela ne serait pas une mauvaise chose que d'autres constructeurs s'en inspirent au vu des bugs actuels si la technologie fait ses preuves.

 

geonosis droid foundries

Dieu me débranche ! Des machines qui créent des machines !

 

D'après les premiers résultats, son utilisation permettrait d'augmenter de manière significative l'efficacité des tests au niveau des transferts entre registres (RTL) : la boule de cristal électronique programmée par des chercheurs de l'université de Californie en collaboration avec Freescale trouvait 310 tests là ou les humains en avait prévus 6010... De quoi faire réfléchir sur notre supériorité ! Cependant le ML ne permet que de reproduire ou sélectionner à partir de données préliminaires, l'homme est donc nécessaire pour fournir un set d'apprentissage, qui dépend (entre autre) du processus de gravure utilisé. En bref, il nous reste encore du pain sur la planche niveau créativité.

 

L'apprentissage automatique peut également être utilisé pour prédire la position optimale des entrées/sorties des systèmes multi-puces afin d'en réduire au maximum les interférences. Théoriquement, le ML donne une solution approchée - bien que très proche - du système idéal : il est donc inutilisable pour une conception de A à Z, mais sert plus de "correcteur orthographique" dans ce domaine. Pas de construction autonome à l'horizon donc ! (source : newselectronics.co.uk)

 

NDCDH : nous étudierons durant l'été diverses pistes d'ouverture de ligne éditoriale relative aux news, dont celle-ci, le derrière du software. Cette thématique étant étroitement liée aux performances de nos machines. Si cela vous plait, ou non, profitez des ragots pour le signaler !

 ARM, très actif dans divers domaines, affine ses algorithmes pour concevoir des puces sans bugs 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...