La bioélectronique, ça a toujours fait rêver. Faut dire que s'implanter un disque dur dans la tête, ça a un côté classe, en plus d'être surement bien utile pour stocker la dernière compilation de ... GCC bien sûr. Il n'en est pas question ici, mais plus sagement d'un partenariat sur 10 ans entre ARM et des chercheurs de l'Université de Washington, axé sur la médecine. Un peu plus tôt cette année, un homme paralysé d'un bras avait pu retrouver l'usage de celui-ci via un implant cérébral ; le but étant, pour ce projet-ci, de fournir des puces en plus grand nombre, adaptées aux personnes souffrant de paralysies liées au cerveau ou à la moelle épinière.

 

 

Le principal défi réside dans la consommation, non seulement pour l'autonomie, mais surtout la dissipation thermique (vous vous imaginez avec un ventirad dans le crâne ?!). La puce devra être capable de transférer des ordres du cerveau aux muscles, mais également de transmettre des stimuli sensoriels en empruntant le chemin inverse, ce qui n'a encore jamais été fait jusqu'alors.

Selon le directeur des technologies appliquées à la santé chez ARM, de tels progrès pourraient également s'appliquer à d'autres maladies touchant le cerveau tel que Parkinson ou éventuellement Alzheimer. De quoi on parlait déjà ? (source : BBC News et MIT technology review)

 

NDCDH : nous étudierons durant l'été diverses pistes d'ouverture de ligne éditoriale relative aux news, dont celle-ci, le derrière du software. Cette thématique étant étroitement liée aux performances de nos machines. Si cela vous plait, ou non, profitez des ragots pour le signaler !

Un poil avant ?

T411 : bilan incomplet de ce qui a été perdu par les ayant-droits

Un peu plus tard ...

Rock64 : Un Raspberry Pi sauce Rockchip

Ragotron : votez !

Vous surfez plutôt...
 
Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !