10 ans après le premier opus, Square Enix offre un remaster de la version originelle japonaise, et non occidentale, ce qui change uniquement le duo de personnages centraux. Le moteur 3D utilisé est un moteur propriétaire aussi secret que la vraie recette du Ricard. Pour le coup, ce Zelda like dans la philosophie a droit à son remaster uniquement parce que Automata , la suite de l'opus d'origine, a reçu d'excellentes critiques. La question que l'on se pose est comment ça tourne sur nos machines, surtout que la conversion n'a pas été opérée par le studio à la base du jeu, il a en effet fermé ses portes.

 

Gamegpu a fait son test. En 1080p, on constate un jeu limité manifestement par le CPU à 97 ips pour les verts et 78 ips pour les rouges. Ceci est vrai si on prend le CPU le plus puissant du panel le 5900X, ça décroit selon la puce. À v rai dire, un remaster incapable d'afficher plus que ça montre de vraies lacunes de développement, malgré ses qualités intrinsèques. Ça ne s'arrange pas en 1440p, alors qu'en UHD, seules deux cartes restent au maxi de 97 ips, les RTX 3080 et 3090. Autant les maximums sont décevants, autant le ventre mou des cartes offre des performances honorables, on citera les 35 ips de la RX 590 en UHD, ou les 47 de la RTX 2060.

 

Au final, c'est en connaissance de cause qu'il vous faudra acquérir ce jeu, mais visuellement et techniquement ça fait léger, surtout pour un titre vendu dématérialisé à hauteur de 60 eurobouliches.

 

 


Un poil avant ?

Eurocom se vante du premier ordinateur portable "PCIe 4.0"

Un peu plus tard ...

Des détails officieux pour Zen 5

 Tous les remasters ne se valent pas. Dommage quand il s'agit de jeux devenus populaires et aimés, surtout mal traités. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !