COMPTOIR
  
register

×

Que vaut donc une RTX 4060 respectant son TGP de 115 W ?
RTX 4060 / MSRP +  alimentation (c) igorslab.de

L'un, peut-être même l'argument principal de promotion de la dernière GRTX 4060 récemment arrivée sur le marché, mis en avant par son papa himself, c'est l'efficience énergétique de la carte marquant l'entrée de gamme Lovelace. « Manque de bol », point de modèle FE sur pour cette génération de carte respectant scrupuleusement le cahier des charges nvidien, mais une offre de PCB assemblés avec amour uniquement disponibles via les AIB, avec parfois quelques surprises au compteur ou au détour de BIOS légèrement customisés pour faire mieux que les autres dans les tests, même si cette tendance s'est plutôt assagie ces dernières années — on aimerait voir la même chose côté mobos, mais c'est un vœu que l'on sait pieux !

 

RTX 4060 / MSRP +  alimentation (c) igorslab.de [cliquer pour agrandir]

L'alimentation d'une RTX 4060 au "PCB MSRP" © Igor's Lab

 

En y regardant de plus près néanmoins, on peut constater que si la promesse initiale est un TGP de 115 W et une conso typique en jeu de 110 W, en pratique sur une session gaming peu de cartes sont en dessous des 125 W, certaines crevant même les plafonds entre autres avec l'injection d'un léger overclocking sur nombre de modèles, dépassant les 135 W. En moyenne, on peut estimer que ces cartes pompent un bon gros +15 % de jus d'électron par rapport à ce pour quoi ils sont vendus. Vous rétorquerez, avec une certaine justesse, que la différence est négligeable et que tant que c'est au service des performances, après tout... Pourquoi pas, même si on du mal à ne pas se rappeler la communication initiale de NVIDIA sur le sujet.

Question légitime alors : qu'en est-il des performances lorsque le TGP officiel est contenu ? Et bien... Il est moins glorieux, forcément, déjà que...

 

C'est Igor qui s'est collé au charbon, avec en rab' une analyse de l'éctectronique du PCB au design de référence MSRP fourni aux partenaires et de son étage alimentaire à 4 phases révélant l'absence de puce dédiée au dit monitoring. Au terme de ses essais, Igor relève ainsi une baisse de performances significative de plus de 6 %, avec des nuances plus marquées sous indice percentillisé, le tout sans gain en efficience. De quoi rendre le gap de performances un peu moins flatteur face à l'honteux car énergivooooore bouuuhh RTX 3060. De quoi également perdre en attractivité face à la RX 7600.

 

Un poil avant ?

Une 4060 Ti s'accouple avec un SSD PCIe 4.0 chez Asus

Un peu plus tard ...

Test • Synology DS620Slim

Une télémétrie foireuse pour expliquer le sur-appétit électrique (relatif) des 4060 ? C'est ce que relève Igor's lab, qui fourni en prime des mesures au TGP officiel.

temps de concentration afin de cerner l'ensemble des subtilités de ce billet un peu moins de 2 minutes

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 



Suivez-nous sur G.Actualités
Les 24 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !